Jean Chrétien entarté

Première publication 16 août 2000 à 11h49
Mise à jour : 17 août 2000 à 07h01
Jean Chrétien entarté
Jean Chrétien, furieux, n'a pas voulu commenter l'incident.
De passage à un festival, à Charlottetown, dans l'Île-du-Prince-Édouard, le premier ministre Jean Chrétien a été victime d'un entarteur.

M. Chrétien n'a pas été blessé, mais l'incident a ravivé les craintes au sujet de la sécurité du premier ministre. Son agresseur a été arrêté.

M. Chrétien s'était mêlé au public du festival et saluait les gens quand un homme s'est approché de lui et lui a flanqué une tarte à la crème au visage.

Tout dégoulinant de crème, le premier ministre s'est penché et a regardé autour de lui pendant quelques secondes avant que des adjoints ne l'emmènent à l'écart pour lui permettre de se nettoyer.

M. Chrétien est ressorti après quelques minutes et a repris sa tournée du festival. Il a ensuite plaisanté au sujet de l'incident devant un groupe de partisans de l'Ile-du-Prince-Édouard.

«Vous avez une drôle de façon de servir les tartes ces jours-ci, a-t-il lancé, déclenchant l'hilarité générale. Je n'ai pas si faim que cela».

L'entarteur, Evan Brown, a dit qu'il avait voulu manifester pour une réforme sociale en faveur des étudiants et des pauvres. «Il faut que le gouvernement soit placé devant ses responsabilités. Ce n'est sûrement pas le cas dans ce pays», a-t-il lancé alors qu'il était emmené par des policiers, aux applaudissements d'une poignée de partisans.

Se disant membre de la P.E.I. Pie Brigade (Brigade de la tarte de l'I.-P.-É.), il a aussi dénoncé l'appui aux multinationales et au Fonds monétaire international.

Jusqu'à présent, la tarte à la crème comme outil de protestation politique avait servi principalement au Québec.

Le maire Pierre Bourque, de Montréal, en a été victime ainsi que son rival aux élections de novembre 1998, Jacques Duchesneau. Le comédien américain Sylvester Stallone a aussi été atteint, partiellement.

En mai 1999, alors qu'il officiait comme cuistot bénévole au Chic Resto Pop de Montréal, le ministre fédéral Stéphane Dion a été entarté à son tour. En avril dernier, ses deux agresseurs ont été reconnus coupables de voies de fait en Cour municipale; ils ont porté leur cause en appel.

L'entarteur de l'ancien premier ministre québécois Jacques Parizeau devrait pour sa part subir son procès en décembre.

En RealVideo, les reportages de Dominic Maurais et Daniel Renaud.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.