Théâtre jeune public

Un Pinocchio pour Noël

Première publication 22 décembre 2012 à 16h47
Un Pinocchio pour Noël
Crédit photo : Joel Lemay, Agence QMI
Par Catherine Chantal-Boivin | Agence QMI

C'est devant un jeune public enthousiaste que la troupe du Théâtre Tout à Trac a présenté, en avant-première, son adaptation de Pinocchio, samedi matin, à la Cinquième Salle de la Place des Arts.

La relecture de cette compagnie de théâtre montréalaise, qui comprend certains éléments du conte original de Collodi et d'autres de la version de Disney, s'avère très réussie. Tout à Trac s'approprie le classique et en fait un divertissement original et créatif pour toute la famille.

L'histoire prend place dans l'atelier de Gepetto, confectionneur de jouets en bois dont les affaires ne roulent pas très bien. Interpellé par un petit bout de bois qu'il avait décidé de brûler pour se réchauffer, il décide plutôt d'en faire un pantin.

«Comment vais-je l'appeler?» a lancé le comédien sur scène. «PINOCCHIO», ont répondu en chœur les enfants dans la salle.

Dans ses aventures, Pinocchio croise sur son passage les malveillants Monsieur Renard et le Chat, le terrifiant directeur du théâtre de marionnettes surnommé Mange-Feu ainsi que le bienveillant Criquet qui parle et la bonne Fée bleue.

Thèmes intemporels

Bien qu'écrit en 1883, le conte de Pinocchio explore des thèmes encore très actuels. Tenté vers l'attrait de la célébrité instantanée, le pantin se laisse berner par Monsieur Renard pour qui «travailler pour réussir est dépassé».

(Crédit photo: Joel Lemay, Agence QMI)

«Le récit a été écrit à une époque où l'humain a commencé à se déshumaniser. Je trouvais beau le paradoxe existant entre un petit bout de bois qui veut devenir un humain alors que les humains deviennent de plus en plus proches des machines», a raconté le metteur en scène Hugo Bélanger, rencontré après le spectacle.

Dans l'adaptation du théâtre Tout à Trac, ces «leçons de vie» sont abordées sans jamais tomber dans le cliché. «On ne nivèle jamais vers le bas. Contrairement à ce qu'on pensait à l'époque, les enfants ne sont pas des marionnettes qui ne pensent pas par eux-mêmes jusqu'à ce qu'ils grandissent. Ceci est d'ailleurs très bien imagé dans l'histoire», a ajouté Hugo Bélanger.

Masques et marionnettes

L'amalgame de masques et marionnettes contribue à alimenter l'imaginaire des spectateurs. La comédienne Marie-Ève Milot, que l'on a pu voir dans la télésérie Mirador, manipule adroitement le Pinocchio.

«La conceptrice de la marionnette, Marie-Pierre Simard, a beaucoup travaillé avec moi. Elle était un peu comme la maman de Pinocchio et m'a expliqué les rudiments de la manipulation jusqu'à temps que je ne fasse qu'un avec lui», a raconté l'actrice après l'avant-première.

Pinocchio du Théâtre Tout à Trac est présenté à la Cinquième Salle de la Place des Arts jusqu'au 30 décembre. La troupe partira ensuite en tournée à travers la province. Le spectacle s'adresse aux 5 ans et plus.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.