Crise économique

Seule la libre-entreprise peut nous sortir de la crise - Maxime Bernier

Première publication 15 novembre 2012 à 17h30
Seule la libre-entreprise peut nous sortir de la crise - Maxime Bernier
Crédit photo : archives, Agence QMI
Par André Boutin | Agence QMI

Maxime Bernier n'en démord pas : la solution à la crise économique actuelle doit passer par moins de dépenses publiques et plus d'investissements privés.

Au cours d'une conférence prononcée jeudi devant un auditoire conquis à l'avance à Scott, dans sa circonscription de Beauce, le ministre Bernier a soutenu «qu'on ne peut régler le problème des dépenses publiques en dépensant plus, ni régler celui des déficits élevés et de la dette en empruntant plus».

Il a soutenu, à partir d'exemples historiques, que les interventions massives des États dans l'économie n'ont jamais apporté les résultats escomptés. «Il suffit de voir, par exemple, ce qui se passe actuellement en Europe».

«Et d'où vient cet argent dépensé par les gouvernements, si ce n'est dans la poche des entrepreneurs qui ne l'ont plus pour investir ou dans celles des consommateurs qui ne l'ont plus pour acheter». Pour Maxime Bernier, c'est un cercle vicieux.

La situation canadienne

Le ministre Bernier est d'avis que si le Canada tire mieux son épingle du jeu depuis la crise économique de 2007, c'est que le gouvernement fédéral a résisté à la tentation d'entrer dans la spirale des investissements publics massifs, tout en limitant les dépenses.

«C'est ce qu'a fait notre gouvernement avec un plan pour atteindre l'équilibre budgétaire à moyen terme. Nous avons également réduit les impôts sur les sociétés au niveau le plus bas des pays du G7 permettant de libérer des ressources pour l'investissement privé».

Parmi les autres solutions soulignées M. Bernier, il a également abordé les traités de libre-échange, dont celui avec l'Europe qui pourrait être conclu d'ici quelques semaines, ainsi que la diminution de la paperasserie administrative.

«On ne peut pas retrouver le chemin de la prospérité en dépensant toujours plus. Il nous faut une approche qui met l'accent sur le rôle primordial du secteur privé pour créer de la richesse et soutenir la croissance. La libre entreprise a fait du Canada un pays prospère et c'est la libre entreprise qui va nous assurer d'une sortie de crise durable», a-t-il conclu.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.