Bombardier pourrait devoir payer 100M$ US de plus

Première publication 16 novembre 2012 à 11h44
Argent, d'après Bloomberg

Les rendements exigés sur les obligations de Bombardier (BBD.B) suggèrent que sa décision de reporter la vente d'obligations pour 1G$ US pourrait lui coûter 100M$ US supplémentaires au cours des 10 prochaines années.

Confrontée à une faible demande pour les titres d'emprunt à rendement élevé et par la décote de Standard & Poors, Bombardier a reporté jeudi une émission d'obligations au montant de 1G$ US.

Selon les calculs de l'agence Bloomberg, le rendement sur 500M$ US de titres d'emprunt de Bombardier venant à échéance en 2022 est passé en une semaine de 5,1% à 6,1%. Cette hausse pourrait se traduire par un déboursé supplémentaire en intérêts pouvant atteindre 100M$ US, pour les obligations d'une durée de huit à dix ans qu'entend émettre Bombardier.

Le 14 novembre, Standard & Poor's a réduit d'un cran la cote de crédit de l'avionneur, la ramenant à BB, citant les flux de trésorerie en baisse. Le changement est survenu deux jours après que la maison Fitch Ratings eut fait passer sa note de BB+ à BB.

Selon Andrew Torres, partenaire chez Lawrence Park Capital, la décote de Standard & Poor's, qui survient au moment où le marché est déprimé, a rendu difficile l'émission projetée. Selon M. Torres, Bombardier devrait revenir à la charge dans quelques mois, mais les coûts seront plus élevés.

Un gestionnaire de fonds chez Ridgewood Capital Assett Management de Toronto, Mark Capani, estime que le rendement des obligations de Bombardier devrait être près de 7%, compte tenu du marché et de la situation financière de la compagnie.

En fin de matinée, le titre de Bombardier gagnait 0,08$ à 3,07$, à la Bourse de Toronto. Il s'agit d'un recul de 18% depuis le début du mois.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.