Un administrateur investit 600 000 $ dans Saputo

Première publication 16 novembre 2012 à 12h43

Michel Munger
Argent

Au moment où Saputo (SAP) est aux prises avec un marché américain corsé et un ralentissement de la croissance, un de ses administrateurs investit 600 000 $ dans l'entreprise.

Il s'agit de Pierre Bourgie, administrateur. Il a mis la main sur 13 500 actions à 44,46 $ chacune le 13 novembre, pour un total de 600 000 $. M. Bourgie est connu pour diriger la société de placements Financière Bourgie et pour avoir fait croître Urgel Bourgie, une compagnie spécialisée dans les salons funéraires.

L'achat du 13 novembre sert à «renflouer» son portefeuille, après s'être départi du même nombre d'actions dans le cadre d'un don. Après la transaction, il détenait 860 000 actions de Saputo.

Saputo est le plus gros producteur canadien de fromage, ainsi que numéro deux du secteur aux États-Unis.

Après avoir fait des acquisitions, son rythme de croissance a ralenti. Lors des deux premiers trimestres de l'exercice en cours, Saputo a empoché des profits en légère baisse à 251,5 M$. Ses revenus ont monté de moins de 1% à 3,44 G$.

La compagnie vit avec un recul des prix du fromage aux États-Unis. Les changements dans la fixation des prix du lait en Californie lui donnent aussi du fil à retordre. Par contre, elle bénéficie encore de l'acquisition de la société DCI Cheese Company.

À l'international, Saputo constate une baisse des volumes et des prix de vente à partir de l'Argentine. Elle a toutefois l'œil sur les autres continents afin d'effectuer des acquisitions.

Son action a donné un bon rendement à la Bourse de Toronto ces dernières années, après avoir plongé pendant la crise financière de 2008. Le creux a été atteint à 18,75 $ au début de février 2009, tandis que le sommet a été touché à 48,02 $ le 3 juin 2011.

Le titre évolue en dents de scie depuis ce temps. Il perdait 0,4% à 43,50 $ vendredi midi.

michel.munger@tva.ca

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.