Investissements dans les infrastructures

SECOR-KPMG sonne l'alarme

Première publication 16 novembre 2012 à 15h15
Par Diane Tremblay | Agence QMI

L'absence d'une vision intégrée des priorités gouvernementales en matière d'investissement en infrastructures, qui atteindront 8,8 milliards $ en moyenne par année au Québec d'ici 2016, ne peut plus durer, a indiqué la firme SECOR-KPMG dans un rapport publié vendredi.

L'augmentation des coûts des principaux chantiers a pris des proportions pour le moins inquiétantes.

«Si l'on prend en considération, tous les projets de plus de 40 millions $ actuellement inscrits au Plan québécois des infrastructures 2011-2016, la hausse moyenne dépasse les 50 %», a déclaré Daniel Denis, associé chez SECOR-KPMG.

Les engagements financiers totaux du gouvernement s'élèvent à 44,2 milliards $ sur cinq ans.

Or, les investissements publics du gouvernement du Québec sont essentiellement financés par emprunt.

«Le contrôle du taux d'endettement public québécois exige par le fait même une maîtrise des coûts de ces investissements en infrastructures», a ajouté M. Denis.

Selon lui, des choix devront être faits si l'on veut respecter les objectifs financiers et la capacité de payer du gouvernement du Québec.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.