Non-paiements

Les débranchements d'Hydro chutent

Première publication 13 décembre 2012 à 10h53
Mise à jour : 13 décembre 2012 à 16h57
Les débranchements d'Hydro chutent
Crédit photo : Archives Agence QMI
Par Michel Munger | Argent

Le nombre de clients d'Hydro-Québec qui ont été débranchés pour non-paiements a chuté cette année, de même que la dépense de mauvaises créances.

Après avoir atteint un sommet à 50 000 en 2011, les débranchements de clients pour défaut de paiement par Hydro-Québec ont chuté de 18% cette année, soit à 41 000.

Ces clients sont à la source des mauvaises créances absorbées par la société d'État. Les montants non payés ont reculé de 12% à 80,2 millions $.

Dans un courrier électronique, Hydro a précisé que davantage de gens ont réglé leurs dettes après avoir reçu un avertissement écrit. Aussi, le nombre d'ententes de paiement avec des ménages à faible revenu a bondi de presque la moitié depuis un an.

La diminution est bienvenue, mais elle cache une forte croissance des débranchements à long terme, a souligné Stéphanie Lussier, avocate et porte-parole de l'Association des coopératives d'économie familiale de l'Outaouais.

«Lorsque l'on regarde depuis 2008, ils ont quadruplé, a indiqué l'avocate. Depuis 2009, ils ont triplé. Le nombre demeure très important et lorsque le consommateur est rendu là, il est déjà dans une situation financière précaire. Le fait de le débrancher ne fait qu'ajouter un stress au sein de son ménage.»

Aujourd'hui, a ajouté Me Lussier, les familles dont les finances sont serrées affrontent des hausses de tarifs. «Si l'on prend en considération l'augmentation demandée de 3,3% pour l'an prochain et celle du bloc patrimonial, les éléments ne sont pas en place pour que le sort des ménages à faibles revenus s'améliore», a-t-il dit.

«Nous invitons Hydro-Québec et la Régie de l'énergie à trouver des solutions pour rectifier la situation, au lieu d'imposer des sanctions qui nuisent à des familles en difficulté», a-t-elle ajouté.

Hydro-Québec fait toujours preuve d'un maximum de patience avec ses clients, a indiqué le porte-parole Patrice Lavoie.

«Le processus de recouvrement comporte l'envoi de plusieurs avis et rappels avant d'en venir à une interruption de service, qui est une solution de derniers recours, lorsque toutes les démarches précédentes ont été épuisées», a-t-il dit.

«L'objectif est d'amener le client à payer son solde et non de l'interrompre, a assuré M. Lavoie. Le client a au moins deux mois et demi pour payer son solde échu avant de faire face à l'interruption de service. Quelle que soit la situation, le client qui vit des difficultés de paiement est invité à communiquer rapidement avec Hydro-Québec pour régulariser sa situation et conclure une entente de paiement.»

Les clients en interruption de service sont débranchés en dehors de la période hivernale du 1er décembre au 31 mars. Ils sont rebranchés en hiver. Environ 86% de la clientèle acquitte sa facture à temps.

En vidéo

 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.