2012

Année sombre pour la FTQ

Première publication 3 janvier 2013 à 13h21
Par Chu Anh Pham | Argent

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) dresse un bilan plus négatif que positif de 2012. L'année qui vient de se terminer a été marquée par de nombreux lock-outs, grèves et fermetures.

La FTQ souligne entre autres le lock-out à l'usine d'Alma de Rio Tinto Alcan, la délocalisation d'Aveos, de Mabe et d'Electrolux, ainsi que les fermetures des magasins Zellers.

Le secteur des produits forestiers a également été lourdement touché par des concessions de travail à Résolu, Kruger et White Birch.

Malgré cette année morose, la FTQ a choisi comme principal cheval de bataille pour 2013 la bonification de la Régie des rentes du Québec.

Selon la FTQ, il faut que le gouvernement du Québec agisse dans ce sens et abandonne l'idée de mettre sur pied des Régimes volontaires d'épargne-retraite. Selon le syndicat, ces régimes sont coûteux et retirent une part de responsabilités aux employeurs.

Commission Charbonneau

Alors que la Commission Charbonneau doit reprendre ses travaux prochainement, le président de la FTQ Michel Arsenault a précisé qu'aucun de ses membres actuels n'a reçu de citations à comparaître.

Toutefois, l'ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis, ira témoigner. Ce témoignage n'inquiète pas le président de la FTQ, qui rappelle que Jocelyn Dupuis a quitté ses fonctions depuis quatre ans.


 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.