Commerce de détail

Le tsunami Target se rapproche du Québec

Première publication 19 août 2013 à 19h54
Le tsunami Target se rapproche du Québec
Crédit photo : gracieuseté
Par Carl Renaud | Agence QMI

Target s'apprête à transformer le commerce de détail au Québec avec l'ouverture de 25 premiers magasins à l'automne. En plus de forcer ses concurrents à ajuster leur stratégie pour éviter une désertion de clients, le détaillant américain va laisser sa marque dans l'économie, en recrutant des milliers de travailleurs et des fournisseurs locaux.

«Tu ne peux pas ouvrir autant de magasins au Canada et au Québec - 124 magasins seront ouverts au pays, dont 25 au Québec - sans avoir de l'impact», a commenté JoAnne Labrecque, professeure de marketing à HEC Montréal.

Selon elle, Walmart n'aurait pas déployé autant d'efforts pour moderniser ses succursales si Target n'était pas un adversaire de taille.

«En terme de rapport qualité prix, l'offre de Target est supérieure», selon Mme Labrecque, qui souligne que le détaillant propose à bon prix beaucoup de produits de qualité.

La chaîne a beaucoup de succès avec ses lignes de vêtements exclusives, signées par des designers, mais aussi avec les articles de décoration et les produits pour la maison.

Target s'est aussi une offre alimentaire diversifiée. Les magasins du pays vendront des produits laitiers et surgelés ainsi qu'une foule d'articles d'épiceries, biscuits, céréales et autres.

«Nous sommes vraiment un "one stop shop", a expliqué Sébastien Bouchard, porte-parole de Target au Québec.

Plusieurs experts croient que le détaillant américain va parvenir à enlever des parts de marché aux épiciers locaux, Metro, Loblaws, IGA et autres.

"Ça pourrait être néfaste si Target met en place son modèle des États-Unis", a prévenu Frank Pons, professeur de marketing à l'Université Laval.
Les clients de Target risquent donc d'en avoir pour leur argent, même si Walmart a la réputation d'avoir de plus bas prix.

"Nous allons nous assurer d'être très compétitifs dans l'ensemble des départements", a affirmé Sébastien Bouchard, précisant que la chaîne offrira la garantie du meilleur prix. Si un client trouve un prix inférieur ailleurs, Target lui offrira un rabais supplémentaire de 5%.

Des milliers d'emplois

La chaîne pourra compter sur des milliers de nouveaux employés pour faire la promotion de ces articles auprès des Québécois. Target emploie déjà 3000 employés au Québec, dont une cinquantaine à son siège administratif régional, et elle devrait en compter environ 5000 d'ici le mois de novembre, lorsque tous ces magasins seront ouverts.

"Target a reçu plusieurs milliers de CV depuis le début du processus de recrutement. Dans certains marchés, comme Montréal, la réponse a été plus forte que dans d'autres ou la marque Target est moins connue", a commenté M. Bouchard.

Pour Frank Pons, la venue de l'enseigne sera plutôt bénéfique pour les travailleurs québécois.

"C'est une entreprise qui est très proche de ses employés. Elle veut qu'ils s'épanouissent et offre des possibilités d'avancement", a-t-il dit.

Au chapitre des retombées économiques, Target devrait verser beaucoup d'argent dans les coffres des fournisseurs locaux. L'enseigne aurait déjà conclu des ententes avec des dizaines d'entre eux.

"Ça fait partie des valeurs corporatives de Target d'offrir une saveur locale, au niveau de l'offre alimentaire notamment", a dit Frank Pons. Le spécialiste a précisé que les rayons contiennent tout de même une foule d'articles fabriqués en Chine.

Target a investi près de 3,6 milliards$ pour s'établir au Canada, 1,8 milliard$ pour acheter les baux d'anciens magasins Zellers et 1,8 milliard$ pour les rénover et construire des centres de distribution.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.