L'ARC ferme ses comptoirs

Les syndiqués sont indignés

Première publication 15 septembre 2013 à 15h05
Les syndiqués sont indignés
Crédit photo : Capture d'écran, TVA Nouvelles
Agence QMI

La fermeture annoncée des comptoirs des caisses de l'Agence du revenu du Canada soulève l'indignation de ses employés syndiqués qui manifesteront lundi à Montréal pour dénoncer la décision du gouvernement conservateur.

Des membres de L'Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) et le Syndicat des employé-e-s de l'impôt (SEI) doivent se rassembler lundi devant les bureaux fédéraux situés au 305, René-Lévesque Ouest pour sensibiliser le public aux impacts négatifs de la fermeture prévue le 1er octobre des comptoirs des caisses et des comptoirs des services de l'ARC.

«Il s'agit du dernier droit pour utiliser ce service public si apprécié par les contribuables, les entreprises et les corporations qui souhaitent avoir un service direct pour recevoir le paiement des acomptes provisionnels et le paiement des déductions à la source. Dès le 1er octobre, ces comptoirs, dans tout le pays, seront définitivement fermés » a indiqué Magali Picard, Vice-présidente de l'AFPC-Québec dans un communiqué dimanche.

«Ce qui est aberrant cette fois-ci, c'est que ce désengagement nuira autant à l'organisation qu'aux Canadiens eux-mêmes», a ajouté Pierre Wilfrid Landry, Président du Conseil régional de Montréal de l'AFPC-Québec.

Ainsi, selon les syndicats, il n'y aura plus de contact direct, de personne à personne, entre le public et l'Agence. Dès le 1er octobre, les travailleurs et les entreprises ne pourront utiliser que la poste et les institutions financières pour les transactions avec l'ARC et ne pourront obtenir de l'information que par services téléphoniques.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.