Convention collective échue

Grève chez Renaud-Bray

Première publication 26 octobre 2013 à 16h13
Grève chez Renaud-Bray
Crédit photo : Agence QMI
Agence QMI

Les employés syndiqués de 11 des 31 succursales de Renaud-Bray étaient en grève, samedi.

Des piqueteurs étaient visibles devant la plupart de ces commerces, qui n'étaient toutefois pas fermés. Le conflit de travail touche 250 employés.

Cette grève, qui se prolongera jusqu'à dimanche, a été décrétée afin de dénoncer le «sur-place dans les négociations» avec la direction.

Les succursales touchées se trouvent entres autres à Montréal, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville, Sherbrooke, Saint-Jérôme, Laval et Victoriaville, selon le syndicat.

«Les deux dernières séances de négociation, les 18 et 21 octobre, n'ont rien donné», a affirmé Serge Cadieux, le directeur exécutif du Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-Québec).

Les négociations piétinent surtout sur la reconnaissance du métier de libraire, les horaires de travail et les salaires.

Les syndiqués ont voté «massivement», le 11 octobre dernier, en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'au déclenchement d'une grève générale illimitée. Leur convention collective est échue depuis le 31 décembre 2012.

«Nous voulons des gens sérieux à la table de négociations et nous voulons régler le dossier de Renaud-Bray d'ici le 30 octobre, sinon nous mettrons à exécution le mandat clair voté massivement par nos membres», a souligné M. Cadieux.

Les négociations doivent reprendre dimanche. La direction de Renaud-Bray n'a pas émis de réaction officielle face à cette grève à la demande du conciliateur au dossier.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.