Trafic de stupéfiants

Une autre frappe policière en Estrie

Première publication 14 novembre 2012 à 07h46
Mise à jour : 14 novembre 2012 à 21h11
Par Marie-Pier Cornellier | TVA Sherbrooke

Pour la deuxième fois en moins d'une semaine, un important réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé en Estrie. Ce réseau contrôlait la vente de cocaïne, de méthamphétamine et de cannabis, principalement à Magog.

(Photo Agence QMI)L'enquête, qui a débuté au printemps 2011, a permis d'effectuer 26 arrestations. En après-midi mercredi, 23 des 26 personnes ont comparu au palais de justice de Sherbrooke. Elles font face à des accusations de gangstérisme, de trafic de stupéfiants et de complot en vue de faire du trafic de stupéfiants.

La poursuite s'est opposée à la remise en liberté de 16 d'entre-elles.
«Certaines ont des relations avec les Hell's Angels», a précisé Sylvain Baillargeon, responsable des enquêtes régionales de la Sûreté du Québec. Toutefois, il a expliqué que l'accusation de gangstérisme n'était pas en lien avec les Hell's Angels, mais bien avec leur organisation.

(Photo Agence QMI)

Plus de 200 policiers ont procédé à une vingtaine de perquisitions à Magog, à Sherbrooke et dans les MRC de Memphrémagog et de Coaticook mercredi matin. lls ont saisi :
- 120 grammes de cocaïne
- 420 comprimés de méthamphétamine
- 25 000 $ en argent
- une vingtaine d'armes à feu
- et du matériel informatique.

«Le réseau avait une cellule qui faisait de la vente sur appel. Les vendeurs allaient livrer à domicile et d'autres s'occupaient de la vente dans les bars de la municipalité de Magog», a indiqué Sylvain Baillargeon.

En fin de journée mercredi, trois personnes étaient toujours recherchées.

Voir le reportage de Marie-Pier Cornellier

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.