Incendie dans un camping

Deux résidences détruites

Première publication 19 novembre 2012 à 05h19
Mise à jour : 19 novembre 2012 à 13h33
TVA Nouvelles

Un violent incendie dans un camping remet en lumière un vieux problème de résidences non réglementaires, à Québec.

Une roulotte et une maison mobille transformées en résidences permanentes ont été détruites, dimanche soir, au camping de la Joie dans l'arrondissement Charlesbourg.

incendie(TVA Nouvelles)

L'incendie a pris naissance à l'arrière d'une des deux résidences et il s'est rapidement propagé à la deuxième, qui était pratiquement contiguë. Personne n'a été blessé mais les deux résidences sont considérées comme des pertes totales.

maisons incendiées(TVA Nouvelles)

Le propriétaire de la première résidence, un homme de 77 ans, a tout perdu. Il habitait ici à l'année. Quant au propriétaire de la deuxième maison, il venait tout juste de partir pour la Floride.

Les pompiers ont eu de la difficulté à combattre l'incendie. La plus proche borne-fontaine, en effet, se trouve à 500 m des deux résidences.

En dérogation

Derrière tout cela, le problème des résidents permanents du camping de la Joie. Un problème que l'ancienne Ville de Charlesbourg n'avait pas réussi à régler et dont la Ville de Québec a hérité avec les fusions.

Le règlement de zonage, en effet, interdit l'implantation de résidences permanentes et la Ville tente d'expulser les contrevenants depuis maintenant 2006.

Mais ceux-ci estiment qu'ils ont des droits acquis, une conviction que même l'incendie de dimanche ne réussit pas à ébranler.

«C'est une chose qui devait arriver», de dire André Pageau, porte-parole des résidants du camping. «On le souhaite pas, on ne veut pas que ça arrive, mais ce serait arrivé ailleurs pareil. Ce n'est pas plus dangereux ici que dans un parc de maisons mobiles.»

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.