Témoin à la commission Charbonneau

Alerte à la bombe chez Piero Di lorio

Première publication 27 novembre 2012 à 19h18
Mise à jour : 27 novembre 2012 à 23h58
Agence QMI

Le jour même où l'entrepreneur Piero Di Iorio concluait son témoignage devant la commission Charbonneau, une résidence où demeureraient des gens de son entourage a été prise pour cible.

Le Service de police de la Ville de Montréal a reçu un appel aux environs de 18h mardi concernant une alerte à la bombe dans une résidence de la place de Cheverny, un secteur cossu de Mascouche. L'alerte s'est finalement avérée non fondée.

(Crédit: TVA Nouvelles) Piero Di Iorio

«Lors de l'appel, ce qu'on nous parlait c'est que c'était relié à la famille italienne (Di Iorio), a indiqué Céline Saint-André, porte-parole de la police de Mascouche. On est en train de valider si des gens de l'entourage de M. Di Iorio pourraient résider à cet endroit.»

(Crédit: Agence QMI)

Des techniciens en explosifs de la Sûreté du Québec (SQ) ont été dépêchés sur place afin de porter assistance à la police municipale. Ils ont effectué durant plusieurs heures des vérifications à l'intérieur de la demeure, mais n'ont finalement rien trouvé.

(Crédit: Agence QMI)

Le périmètre de sécurité qui avait été érigé dans le secteur n'a été levé que quatre heures après l'appel au 9-1-1.

Les policiers avaient dû procéder à l'évacuation d'au moins sept résidences dans ce quartier nanti de Mascouche.

Une enquête a été ouverte et les résidents de l'endroit devaient être rencontrés. En fin de soirée mardi, l'enquête a été confiée à la Sûreté du Québec.

La police de Mascouche n'écarte pas la possibilité que cet événement soit lié à un incendie d'origine suspecte survenu au début du mois de novembre au 270, place de Cheverny, soit une résidence où demeurent des membres de la famille de M. Di Iorio.

Selon des résidents de la place de Cheverny, M. Di Iorio possédait jusqu'à tout récemment deux demeures sur cette rue, mais les aurait vendues à des membres de sa famille.

(Crédit: Agence QMI)

M. Di Iorio, ancien président d'Excavation DP, a témoigné lundi et mardi devant la commission Charbonneau.

Lors de son passage devant la commission, lundi, l'ancien président d'Excavation DP a raconté que dans les années 1980, il avait été poursuivi en voiture par un frère de Joey Piazza, important joueur dans le milieu de la construction, alors qu'il s'apprêtait à déposer une soumission pour un contrat auprès de la Ville de Montréal.

(Crédit: Agence QMI)

Au terme de la poursuite, sa voiture avait finalement atterri contre un mur du tunnel Ville-Marie et l'homme avait fui les lieux à pied, arrivant juste à temps pour remettre son enveloppe à l'hôtel de ville.

M. Di Iorio a également raconté que Nicolo Milioto lui avait offert de faire partie du cartel d'entreprises collusionnaires, et ce, en échange d'une ristourne de 5% du prix des contrats.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.