Perquisitions à la Ville de Montréal

L'UPAC s'intéresse à Octane Stratégies

Première publication 20 février 2013 à 17h18
Mise à jour : 20 février 2013 à 23h49
Par Jean-Louis Fortin et Félix Séguin | Journal de Montréal

L'unité permanente anticorruption (UPAC) s'intéresse aux services fournis par l'entreprise Groupe CJB au parti de l'ex-maire de Montréal Gérald Tremblay, lors de l'élection qui lui a permis de prendre le pouvoir en 2001, ont appris le Journal de Montréal et TVA Nouvelles.

Selon nos informations, les spectaculaires perquisitions qui ont eu lieu mardi après-­midi à Montréal concernent, entre autres, la prestation de services de communication à l'Union des citoyens et citoyennes de l'île de Montréal (UCIM), formation dont Gérald Tremblay était le chef.

Les enquêteurs étudient la possibilité que le Groupe CJB ait fourni des services ­professionnels d'une valeur d'environ 100 000 $ au parti politique en pleine ­campagne électorale.

Selon une des thèses avancées par la ­police, l'UCIM aurait remboursé directement environ le quart de cette somme.

À partir de 2004, l'argent restant aurait été remis à la firme de communication, en provenance de certains des six arrondissements perquisitionnés mardi, selon des sources contactées par les enquêteurs de l'UPAC dans le cadre des perquisitions.

Abandonné par le DGEQ

Un tel stratagème aurait permis au parti de faire assumer une partie de ses dépenses par l'administration municipale, ce qui est contraire à la loi.

L'entreprise Groupe CJB s'appelle aujourd'hui Octane Stratégies.

Ironiquement, une enquête similaire à celle de l'UPAC, concernant les mêmes allégations, avait déjà été ouverte par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) en 2009. Elle n'avait abouti à rien.

«Une absence de fait corroborée fait en sorte que le DGEQ ne peut conclure qu'il y a eu une opération visant à répartir illégalement, dans des arrondissements de la ville de Montréal, le paiement de dépenses électorales», écrivait l'organisme dans un communiqué daté d'octobre 2009.

Collaboration

Dans un communiqué, l'entreprise Octane Stratégies a affirmé que, à sa connaissance, «la contribution du Groupe CJB à la campagne électorale d'Union ­Montréal en 2001 a été entièrement assumée par Union Montréal».

La firme a assuré qu'elle offrait «sa collaboration pleine et entière à l'équipe de l'UPAC».

Mardi soir, 125 policiers et enquêteurs ont participé à la plus importante vague de ­perquisitions dirigée contre l'administration montréalaise dans l'histoire de la Ville.

Ils ont visité l'hôtel de ville de Montréal, ainsi que les bureaux des arrondissements Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Saint-Léonard, Saint-Laurent, Anjou, ­Lachine et Verdun.

Les enquêteurs se sont également rendus dans les bureaux d'Union Montréal, ainsi qu'à la Direction des services informatiques de la Ville, rue Brennan.

Rappelons que, en 2001, Gérald Tremblay est devenu maire de la ville grâce à une ­courte victoire contre le maire sortant ­Pierre Bourque.

Il avait obtenu 48,7% des voix, contre 44,5% pour son adversaire, au terme d'une lutte électorale chaudement disputée.

- Avec la collaboration de Félix Séguin

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.