Richard Henry Bain

Il a mis le feu à sa cellule

Première publication 14 avril 2013 à 17h26
Il a mis le feu à sa cellule
Crédit photo : archives, Agence QMI
Richard Henry Bain a mis le feu à sa cellule
Par Giuseppe Valiante | Agence QMI

Richard Henry Bain, soupçonné d'être l'auteur de l'attentat au Métropolis lors de la soirée électorale du 4 septembre dernier, a été placé en isolement pendant trois jours la semaine dernière après qu'il eut mis le feu à sa cellule, a appris l'Agence QMI.

Le porte-parole de Bain, Daniel Sweeney, a indiqué qu'il ne se sait toutefois pas pourquoi il a mis le feu à sa cellule. Admirateur de Bain, M. Sweeney, un membre du Parti libéral du Canada, avait lui-même demandé à l'accusé d'agir à titre de porte-parole, car il partage ses vues «antiséparatistes».

M. Sweeney a ajouté que Bain avait accès à des appareils électriques d'une petite cuisine dans l'aile sécurisée de l'établissement de détention de Rivière-des-Prairies où il est enfermé, dans le nord de la Ville de Montréal.

Bain fait face à 16 chefs d'accusation incluant meurtre au premier degré.

Denis Blanchette, un technicien de son, a été tué par balle au Métropolis, alors que Pauline Marois, fraîchement élue, prononçait un discours dans la salle.

Des détenus ont mis le feu à 14 reprises dans des établissements de détention québécois en 2011-2012, selon des documents obtenus auprès du ministère de la Sécurité publique grâce à la Loi sur l'accès à l'information. Entre 2008 et 2012, 57 brasiers ont été allumés dans les prisons du Québec.

L'enquête préliminaire de bain doit débuter le 2 mai prochain.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.