Aviation royale canadienne

Soldat québécois accusé de contrebande d'armes

Première publication 23 avril 2013 à 13h01
Mise à jour : 23 avril 2013 à 19h28
Soldat québécois accusé de contrebande d'armes
Crédit photo : Agence QMI
Agence QMI

Un soldat québécois de l'Aviation royale canadienne fait face à plus de 30 chefs d'accusation après que la police eut démantelé un vaste réseau de trafic d'armes à feu qui opérait sur internet à partir de la base militaire de Borden, en Ontario.

David Thériault, âgé de 36 ans et originaire de la ville de Lyster, dans le Centre-du-Québec, a été arrêté alors que des policiers de l'Ontario et du Québec enquêtaient sur un réseau de distribution d'armes de pièces d'armes prohibées. Cette enquête, faisant suite à une demande du Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives (ATF) des États-Unis, a également mené à six autres arrestations au Québec.

Selon ce que la Police provinciale de l'Ontario a annoncé, mardi matin, plus de 200 armes à feu et d'accessoires servant à améliorer la performance d'un fusil, dont des silencieux, des commutateurs et des milliers de munitions, ont été saisis dans le cadre du démantèlement de ce réseau illicite qui avait des ramifications sur cinq continents.

Les pièces d'améliorations saisies pouvaient servir, entre autres, à convertir des armes semi-automatiques en armes entièrement automatiques et à augmenter illégalement la capacité des magasins de munitions. En outre, les pièces saisies ne portaient pas de numéro de série, selon la police ontarienne.

Les perquisitions ont eu lieu à plusieurs endroits au Québec et à la base militaire des Forces canadiennes de Borden.

David Thériault était un soldat qui étudiait pour devenir technicien dans le cadre du programme d'officier du génie aérospatial des Forces canadiennes. Il habitait à la base de Borden depuis 2007.

Des accusations d'importation et d'exportation de pièces d'armes à feu et d'armes à feu, de possession non autorisée d'une arme et de trafic d'armes, de dispositions et de munitions sont notamment portées contre lui. Il est également accusé de 44 chefs aux États-Unis, dont importation illégale de mitrailleuses et importation illégale aux États-Unis.

Le Québécois demeurera détenu en Ontario en attendant sa comparution devant le tribunal de Barrie, le 2 mai.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.