Nouveau test

Prédire le cancer colorectal

Première publication 21 mars 2012 à 09h55
Prédire le cancer colorectal
Crédit photo : archives TVA Nouvelles
Agence QMI

Un nouveau test mis au point par des chercheurs du Centre de recherches en cancérologie de Toulouse, en France, permettra de prédire les patients qui seront un jour atteints d'un cancer colorectal.

Les scientifiques ont découvert que la présence de progastrine dans des polypes colorectaux prélevés sur des patients est annonciatrice du développement de polypes précancéreux.

Les chercheuses Catherine Seva et Audrey Ferrand ont suivi 74 patients sur qui on avait retiré des polypes au cours des 10 dernières années.

Elles ont constaté que tous ceux qui avaient des taux de progastrine élevés dans des polypes bénins ont développé des adénomes cancéreux dans les deux à 10 ans qui ont suivi l'examen.

Dans les cas où le taux de progastrine était nul ou faible, aucune lésion précancéreuse n'est apparue dans les 10 ans qui ont suivi.

À partir de ces résultats, les scientifiques ont développé un test prédictif qui permettra de repérer les patients susceptibles de souffrir d'un cancer colorectal.

Environ 6000 nouveaux cas de cancer colorectal (3400 hommes, 2600 femmes) sont diagnostiqués chaque année au Québec. En moyenne, 2400 personnes décèdent de cette maladie (1350 hommes, 1050 femmes) annuellement.

Au Canada, un homme sur 14 et une femme sur 15 devront faire face au cancer colorectal au cours de leur vie et cette maladie emportera un homme sur 27 et une femme sur 31.

Ce cancer constitue la deuxième cause de décès par cancer au pays.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Cancer Prevention Research.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.