American Academy of Environmental Medicine

La technologie sans fil déconseillée dans les écoles

Première publication 5 octobre 2012 à 18h00
La technologie sans fil déconseillée dans les écoles
Crédit photo : archives, Agence QMI
Par Kristy Kirkup | Agence QMI

Les écoles ne devraient pas installer des systèmes internet sans fil parce que la technologie est associée aux difficultés d'apprentissage, aux maux de tête et à la déficience du système immunitaire, selon une association internationale de médecins.

L'American Academy of Environmental Medicine, qui tient cette semaine en Floride une conférence sur le cerveau et le système nerveux, estime qu'on devrait employer des alternatives plus sécuritaires que le sans fil.

«Les effets néfastes pour la santé provenant des champs radiofréquences tels que les difficultés d'apprentissage, l'altération des réponses immunitaires et les maux de tête, existent et sont bien documentés dans la littérature scientifique», indique l'Académie dans une déclaration sur son site web. Une technologie plus sécuritaire, comme le câblage, est fortement recommandée dans les écoles».

L'Académie américaine de pédiatrie a aussi demandé une révision des limites sécuritaires pour les ondes électromagnétiques, en raison d'une augmentation d'appareils sans fil qui font partie de la vie des enfants.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé en 2011 les ondes provenant des appareils sans fil, dont les cellulaires et l'internet sans fil, comme étant possiblement cancérigènes. Malgré cette classification, Santé Canada maintient toujours que le sans fil est sécuritaire.

La docteure Jennifer Armstrong D'Ottawa, qui travaille dans une Clinique de santé environnementale, dit qu'il est important de faire preuve de prudence, spécialement avec les enfants.

Mme Armstrong est l'ancienne présidente de l'American Academy of Emergency Medecine (AAEM) «Ils sont plus vulnérables. Leur crâne est plus petit, leur cerveau est toujours en développement.

Nous ne voulons pas commencer à traiter des dommages permanents chez ces enfants, a dit Mme Armstrong. S'ils commencent à avoir des problèmes d'apprentissage à l'école ou s'ils développent des problèmes du système immunitaire [...] nous n'avons pas besoin d'y contribuer davantage avec quelque chose que nous pouvons prévenir.»

Le député conservateur Terence Young a demandé une révision du Code de sécurité 6, qui porte sur les limites d'exposition à des champs radiofréquences au Canada.

«Mes électeurs croient que le Code de sécurité 6 est désuet et il y a de nombreuses études qui ont été diffusées au cours de la dernière année qui n'ont pas été prises en considération», a déclaré le député lors d'une entrevue avec l'Agence QMI.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.