Raids israéliens sur Gaza

L'engrenage meurtrier est enclenché

Première publication 19 novembre 2012 à 05h32
Mise à jour : 19 novembre 2012 à 18h03
TVA Nouvelles selon AFP

Israël a entamé le sixième jour de son opération militaire Pilier de la Défense contre le Hamas et les groupes armés dans la bande de Gaza.

La journée de dimanche a été particulièrement meurtrière, avec 31 morts dans l'enclave palestinienne, dont plusieurs femmes et enfants, en dépit des efforts pour tenter d'instaurer une trêve avec le Hamas.

«Gaza est extrêmement densément peuplée. Et la population est très jeune. Dès qu'il y a un bombardement, cela fait beaucoup de victimes civiles», explique la photographe en droits humains Anne Paq à LCN Matin.

«C'est une politique de punition collective, afin de terroriser la population de Gaza», dénonce-t-elle, en appelant la communauté internationale à réagir avec célérité.

(AFP)

Improbable accalmie

Des discussions sont en cours au Caire pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu, tandis que l'envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient, l'ancien premier ministre britannique Tony Blair, est attendu en journée à Jérusalem.

«Tout pays a le devoir de défendre sa population contre les attaques ciblées du Hamas. Israël ne fait que défendre son droit à l'autodéfense. Malheuresuement, il y a des victimes involontaires» a fait valoir Emmanuel Navon, candidat à la Knesset aux élections en 2013

Anne Paq, pour sa part, condamne l'opération militaire commandée par le gouvernement Netanyahu. «Tant que la communauté internationale ne fera pas pression sur Israël, je ne vois pas comment le calme pourrait revenir. Les condamnations sur la scène internationale, pour l'instant, restent très molle», souligne-t-elle.

«S'il y avait des bombardements sur Montréal et sur Toronto, le gouvernement se ferait un devoir de les défendre», réplique M. Navon, qui défend la mise en oeuvre de l'opération.

Depuis le déclenchement des hostilités mercredi avec l'assassinat à Gaza du chef des opérations militaires du Hamas, Ahmad Jaabari, 109 Palestiniens ont été tués à Gaza et près de 900 blessés, selon des sources médicales.

Deux autres Palestiniens ont péri en Cisjordanie lundi, les premiers depuis le début de l'opération «Pilier de la défense». Trois Israéliens avaient été tués par une roquette palestinienne qui avait heurté de plein fouet jeudi un immeuble d'habitation dans le sud d'Israël.

Le Comité international de la Croix-Rouge tire la sonnette d'alarme, alors que les hôpitaux de la régions doivent composer avec d'importantes pénuries de médicaments.

«Notre priorité est de soutenir notre partenaire, le Croissant-Rouge palestinien, dont les ambulances travaillent sans relâche sur le terrain pour secourir les blessés et les évacuer vers les hôpitau de Gaza», explique Nora Kero, porte-parole de la Croix-Rouge basée à Jérusalem.

(AFP)

La télévision du Hamas piratée

Lundi matin, l'armée israélienne a piraté la chaîne de télévision officielle du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

La station Al-Aqsa TV a dénoncé cette prise de contrôle par l'armée, selon un communiqué de la chaîne, qui a précisé que les images apparaissaient troublées ou s'interrompaient.

«Nous avons piraté la télévision du Hamas pour diffuser des avertissements», a laissé savoir un porte-parole de l'armée israélienne, précisant que la prise de contrôle de la chaîne palestinienne durerait plusieurs heures.

Dimanche, la radio du Hamas avaient déjà été piratés pendant quelques heures. Des raids aériens sur deux centres de presse de la ville de Gaza ont fait plusieurs blessés, dont au moins 8 journalistes.

Dans un communiqué, l'armée israélienne a exhorté «la presse internationale à se tenir éloignée des bases et des installations du Hamas qui servent aux opérations contre les citoyens d'Israël».

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.