Étude canado-anglaise

L'intimidation affecte le gène responsable de l'humeur

Première publication 4 janvier 2013 à 16h38
L'intimidation affecte le gène responsable de l'humeur
Crédit photo : Archives Agence QMI
Les chercheurs ont choisi 30 paires de jumeaux identiques. Au sein de ces 30 paires de jumeaux, l'un avait été constamment intimidé, l'autre pas.
Par Giuseppe Valiante | Agence QMI

Intimider un enfant a pour effet de modifier la structure qui entoure un gène responsable de réguler l'humeur et peut nuire à sa capacité d'affronter le stress dans sa vie, révèle une nouvelle étude récemment publiée dans la revue Psychological Medicine.

La professeure Isabelle Ouellet-Morin, de l'Université de Montréal, a terminé sa recherche alors qu'elle était au King's College de Cambridge, en Angleterre.

Les chercheurs ont choisi 30 paires de jumeaux identiques parmi plus de 1000 familles. Au sein de ces 30 paires de jumeaux, l'un avait été constamment intimidé, l'autre pas.

Les jumeaux intimidés, âgés de cinq et dix ans, avaient 6% plus de modifications dans la structure entourant le gène responsable de réguler l'humeur et les niveaux de stress. Le processus de changement dans la structure est connu sous le nom de «SERT ADN méthylation».

Plus encore, Mme Ouellet-Morin a indiqué que lorsqu'on a administré des tests de stress aux jumeaux à l'âge de 12 ans, les jumeaux intimidés ont produit des niveaux plus faibles de l'hormone cortisol, qui régularise le stress, que les jumeaux qui n'avaient pas été intimidés.

«Ce que nous observons, c'est que les enfants intimidés montrent une plus faible réactivité au stress», a-t-elle indiqué.

Mme Ouellet-Morin ajoute que son étude montre qu'un enfant intimidé pourrait être plus sujet, plus tard dans sa vie, à avoir des problèmes de santé physiques et mentaux.

Cependant, elle ajoute que les conclusions de l'étude sont aussi une source d'espoir, puisque la méthylation est théoriquement réversible.

«Mais, pour renverser le processus, nous avons besoin d'aider et de soutenir les victimes d'intimidation», a précisé Mme Ouellet-Morin.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.