Entrevue avec la ministre du tourisme haitienne

Haïti veut atteindre l'autonomie financière par le tourisme

Première publication 8 janvier 2013 à 10h06
TVA Nouvelles

Haïti tente ces jours-ci de promouvoir le tourisme pour terminer sa reconstruction, mais aussi, créer des emplois.

La ministre du Tourisme d'Haïti, Stéphanie Villedrouin est à Montréal pour promouvoir les nouveaux vols à destination de son pays, du transporteur Air Transat et a affirmé en entrevue qu'elle était persuadée que son pays pourra s'affranchir de l'aide internationale grâce au tourisme.

Stéphanie Villedrouin, ministre du Tourisme d'Haïti (TVA Nouvelles)

Elle affirme que d'importants travaux d'infrastructures ont été effectués depuis le tremblement de terre qui a secoué le pays, il y a trois ans, le 12 janvier 2010, faisant 300 000 morts et autant de blessés.

Depuis, le million de personnes qui vivait sous les tentes dans des camps de fortune est passé à 300 000, qui doivent toujours être relogés.

Arrêt du financement canadien

Le ministre de la Coopération internationale du Canada, Julian Fantino, annonçait vendredi dernier que l'argent dédié aux nouveaux projets en Haïti serait gelé pour une période indéterminée.

Une mesure qui ne semblait pas inquiéter la ministre du Tourisme en entrevue, ce matin, sur les ondes de LCN. Stéphanie Villedrouin affirme que plus de 10 000 ONG et des dizaines de pays ont fourni de l'aide, matérielle et financière à la suite du désastre naturel, et pour elle, il est temps, maintenant, que son pays débute l'ascension du chemin qui le mènera à l'autonomie économique.

«On veut être un pays autonome, au niveau financier aussi. Trop longtemps, Haïti a dépendu des pays bailleurs de fonds. Là, on veut prendre notre souveraineté, notre économie en mains, et quel meilleur moyen de le faire qu'à travers le tourisme», a-t-elle soutenu.

Le ministre Fantino a justifié la décision de geler les fonds à Haïti par le manque d'avancement dans les projets réalisés au pays, trois ans après les tragiques événements.

Mais Stéphanie Villedrouin persiste. Elle explique que les dons ne sont pas une solution miracle pour son pays et qu'il est important de revaloriser le travail chez la population. «Ce qu'on veut c'est donner un travail à ces gens. La solution n'est pas de leur donner de l'argent. Ce qu'on veut c'est qu'ils soient autosuffisants et qu'ils travaillent.»

(Gracieusté Tourisme Haïti)

Plus qu'un pays en reconstruction

Haïti est le pays le plus pauvre d'Amérique du Nord. La majorité de la population vit sous le seuil de la pauvreté. Un important programme de revitalisation des infrastructures vise directement à stimuler l'économie du pays.

L'aéroport international, premier coup d'œil des touristes sur le pays, a été entièrement rénové.

Avec des images de plages, de cascades, de vestiges coloniaux et de promenades feuillues, le ministère du Tourisme tente de montrer que le pays n'est pas que corruption et sinistres.

À la revue de ces images, la ministre Villedrouin conclut : «c'est ça le message qu'on veut lancer trois ans après le séisme, qu'il y a une belle Haïti.»


En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.