Petit morceau de Québec à Kaboul

Carnaval de Québec version chaleur

Première publication 3 février 2013 à 07h14
Carnaval de Québec version chaleur
Crédit photo : Archives Agence QMI
Par Danny Gauthier | Agence QMI

Des soldats canadiens en mission en Afghanistan ont trouvé le moyen de se divertir en même temps que les gens de Québec; ils ont créé leur propre édition du Carnaval de Québec, version «chaleur».

Les soldats basés au camp ALAMO ont décidé d'apporter un petit morceau de Québec à Kaboul. Le regroupement de militaires, principalement du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, basé à Valcartier et déployé en Afghanistan, fait partie de la contribution canadienne à la mission d'entraînement de l'OTAN. Les membres du contingent ont décidé de partager une grande tradition hivernale québécoise avec les partenaires de la coalition.

La fête s'est déroulée du 23 au 25 janvier sous le nom Le Carnaval d'hiver d'ALAMO. «Comme la majorité des troupes canadiennes présentement au camp ALAMO proviennent de Québec, nous voulions donner aux différents pays un aperçu des cultures anglaise et française qui forment le Canada», a souligné le lieutenant-colonel Jason Langelier.

Visite surprise

Les activités ont débuté tôt dans la soirée du 23 janvier avec un exposé sur la culture canadienne et québécoise aux membres de la coalition suivi d'un aperçu du Carnaval d'hiver autour du Palais de Bonhomme, qui fut érigé sur la place centrale du camp. Le point saillant de la soirée fut sans aucun doute la visite surprise de Bonhomme, qui a été accueilli par des applaudissements enthousiastes et le flash des caméras provenant de la foule de spectateurs qui s'était rassemblée pour l'occasion.

Les épreuves sportives n'étaient pas les seules activités disponibles pour le personnel du camp. Il y a aussi eu un concert du groupe ALAMO Phive, constitué de membres de la coalition, un stand consacré au sirop d'érable, une exposition de notre équipement et une soirée karaoké.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.