Isotopes médicaux

La dépendance du Canada pose un risque

Première publication 11 janvier 2010 à 22h29
La dépendance du Canada pose un risque
Crédit photo : LCN

La pénurie d’isotopes médicaux occasionnée par la fermeture temporaire du réacteur de Chalk River, en Ontario, place le Canada dans une situation de vulnérabilité, déplore le milieu de la médecine nucléaire.

À l’heure actuelle, le Canada s’approvisionne en isotopes sur les marchés internationaux, notamment auprès de la Hollande et de l’Afrique du Sud.

Or, cette dépendance pose un risque, estiment certains experts. Le président des spécialistes en médecine nucléaire, Dr François Lamoureux, pense que les conséquences pourraient être fâcheuses.

«On risque, si le Canada ne remplit pas ses obligations, de se retrouver avec une pénurie de 70% de tout le technétium mondial», fait-il valoir. Le problème pour plusieurs observateurs, c’est que l’on ignore quand précisément le réacteur de Chalk River va reprendre sa production d’isotopes. Les installations fournissent la moitié des isotopes dans le monde.

«On risque d'avoir des problèmes très sérieux parce que, les alternatives, on les a toutes utilisées à 100%», déplore le Dr Lamoureux.

(TVA Nouvelles)

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.