Caucus

Le PQ veut abolir la taxe santé

Première publication 8 février 2012 à 13h31
Mise à jour : 8 février 2012 à 17h44
Le PQ veut abolir la taxe santé
Crédit photo : Agence QMI
Agnès Maltais, Pauline Marois et Nicolas Marceau
TVA Nouvelles

«Le Parti québécois a annoncé qu'il abolirait la taxe santé imposée par le gouvernement Charest et retournerait les 200$ aux Québécois.

«Nous voulons rétablir la justice économique et donner de l'oxygène à l'économie», a déclaré Pauline Marois en point de presse, ajoutant qu'il s'agissait d'une injustice pour la classe moyenne. «Les Québécois ordinaires en ont assez de payer.»

Elle a ajouté qu'il est inacceptable qu'une famille qui a un salaire de 130 000 $ paie le même montant pour la taxe santé qu'une famille qui gagne 1 M$ annuellemement. La taxe santé représente ce qu'il y a de pire en matière de fiscalité, a ajouté Nicolas Marceau, député de Rousseau. Il a qualifié cette taxe de «régressive.»

«Les libéraux ont choisi de taxer au lieu de gérer», a lancé Agnès Maltais, porte-parole en matière de santé.

En redonnant le montant aux Québécois, «950 M$ seront ainsi injectés dans l'économie québécoise», a indiqué Pauline Marois.

«Elle relance la lutte des classes», a répliqué le ministre des Finances, Raymond Bachand.

De plus, Mme Marois a annoncé que les contribuables avec un salaire de plus de 130 000$ seront appelés à contribuer d'avantage. «Nous proposons également de revoir la fiscalité applicable à une partie du rendement de certains actifs financiers. Il n'est pas question d'aggraver davantage la situation de nos finances publique»,a ajouté la chef du PQ. «Nous rétablissons une justice économique entre la classe moyenne et les plus fortunés.»

Le PQ voudrait relever les barèmes d'imposition pour les gens qui gagnent plus de 130 000$, pour rejoindre ceux du gouvernement fédéral. Les contribuables qui gagnent plus de 130 000 $ verront leur taux d'imposition augmenter de 4% (pour atteindre 28%) et ceux qui gagnent plus de 250 000$, paieront 7% de plus (pour atteindre 31%).

«Ce n'est pas irresponsable, puisque nous garderons exactement les mêmes sommes en santé. On déplace le fardeau sur le dos de la classe moyenne et on va le mettre sur le dos des plus fortunés», a ajouté Mme Marois.

Photo: TVA Nouvelles

Le PQ propose de réduire de 50% les crédits d'impôt pour dividendes et la déduction partielle applicable sur les gains en capitale, sauf pour la vente de maisons (résidence principale).

Pauline Marois a attaqué le bilan économique «désastreux» de Jean Charest, dénotant le taux de chômage élevé et le déficit grandissant. «Jean Charest a endetté le Québec de 55 milliards de dollars depuis qu'il est au pouvoir. La stratégie de l'endettement a atteint ses limites», a lancé Mme Marois.

Le Parti québécois est réuni en caucus pour discuter de la rentrée parlementaire.

«Une lutte des classes»

Les frais de santé coûtent 30 G$ par année et augmentent de 5% annuellement, réplique le Parti libéral. Le Parti libéral croit qu'il serait injuste de taxer d'avantage les plus nantis.

«Elle relance la lutte des classes», a rétorqué le ministre des Finances, Raymond Bachand. «C'est quand même surprenant de celle qui a aboli l'allocation familiale. La réalité du Québec d'aujourd'hui est que les couples avec deux enfants ont, dans leurs poches, de 5000$ à 10 000$ de plus qu'ils avaient en 2003.»

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.