Taxe santé

Le PQ sous pression

Première publication 22 octobre 2012 à 23h01
Le PQ sous pression
Crédit photo : archives Agence QMI
Le ministre des Finances Nicolas Marceau
Par Charles Lecavalier | Agence QMI

Le compromis du PQ sur la contribution santé ne passe pas, ni à gauche ni à droite. Tous les partis de l'opposition voteront contre l'initiative si elle est déposée à l'Assemblée nationale dans sa version actuelle.

«Ce que M. (Nicolas) Marceau propose, c'est une réduction des impôts de 400 millions $. Nous proposions une réduction de 1,8 milliard», a dit François Legault lors d'un point de presse pour annoncer ses priorités législatives, lundi.

Le chef de la CAQ s'est dit prêt «à collaborer» pour trouver des solutions, mais il ne digère pas que ces réductions d'impôts «soient financées par d'autres augmentations d'impôt».

«C'est au PQ de refaire ses devoirs. Il va falloir une troisième proposition», a lancé M. Legault, qui privilégie des coupures de dépenses pour financer l'abolition totale de la contribution santé.

Québec solidaire déçu

Québec solidaire a aussi indiqué qu'il ne donnerait pas son appui à une mesure «qui n'est pas acceptable et très certainement perfectible», a prévenu Françoise David, co-porte-parole de QS, en marge du caucus présessionnel du parti.

«Nous sommes déçus. Nous comprenons qu'un gouvernement minoritaire doit faire des compromis, mais là, le recul est énorme», a déploré Mme David, qui croit que c'est 90% de la population qui va payer pour ce changement de direction du Parti québécois.

Ce «recul largement exagéré», selon Mme David, obligera «tout le monde à payer 200$ cette année, alors qu'on s'attendait à ne pas payer.»

À partir de 2013, un certain nombre de gens paieront moins, mais pour tous ceux qui font plus de 42 000$ par année, «le plein montant doit être payé», a-t-elle déploré.

Françoise David s'est dite ouverte à «des discussions». Elle devrait rencontrer Pauline Marois mercredi dans la journée. Elle croit d'ailleurs que le dossier risque de «bouger». Québec solidaire propose que les banques ou les entreprises financières, par exemple, paient plus d'impôts pour compenser l'annulation de la taxe.

Le chef par intérim du PLQ, Jean-Marc Fournier, avait lui aussi affirmé la semaine dernière que son parti voterait contre la proposition de Nicolas Marceau.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.