Grand Prix du Canada

Bernie Ecclestone en veut plus encore

Première publication 15 novembre 2012 à 14h25
Mise à jour : 15 novembre 2012 à 18h41
TVA Nouvelles

L'entente de principe qui assurait la survie du Grand Prix du Canada à Montréal pour les 10 prochaines années, convenue par le gouvernement libéral de Jean Charest est-elle remise en question?

Depuis cet accord, le grand manitou de la F1 a fait de nouvelles demandes quant à l'organisation de l'évènement. Il exige plus d'infrastructures, une tour de contrôle sur le circuit Gilles-Villeneuve, un hôpital temporaire sur le site pendant l'évènement, et de nouveaux garages, conformes aux normes de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA). Il souhaite aussi que les 15 millions $ versés par les trois palliers de gouvernement soient indexés.

Le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé a lancé une flèche jeudi matin à Raymond Bachand, en laissant sous-entendre que contrairement à ce qu'il affirmait alors qu'il était en poste, rien n'était officiellement conclu et que les négociations étaient toujours en cours.

«On a fait les vérifications avec les partenaires, et il n'y a aucune entente de signée pour l'instant,» a affirmé M. Bérubé, jeudi. La question c'est qui va payer et à quelle hauteur. Notre volonté est d'arriver à une entente. (...) Les demandes en Formule 1 sont toujours en évolution» a-t-il fait savoir.

Raymond Bachand, qui était ministre responsable de la métropole lors des négociations, responsable du dossier de la F1, souligne pour sa part que l'entente qu'il avait conclue avec M. Ecclestone était assurée.

«Je dirais à M. Bérubé de ne pas en faire un enjeu partisan. (...) J'ai rencontré M. Ecclestone au Grand Prix, on a passé du temps ensemble, on s'est serré la main. Maintenant faut que les avocats se mettent à conclure. C'est comme dans toute grande transaction, il y a une entente de principe, par la suite, il y une clôture de la transaction,» a-t-il expliqué en entrevue à TVA Nouvelles.

Toutefois, sur les ondes de TVA Sports cette semaine, Michael Fortier, affichait beaucoup moins de confiance que Raymond Bachand. «Les paramètres d'une entente existe, mais on est loin d'une entente,» a-t-il déclaré.

La Ville de Montréal, Tourisme-Montréal, le gouvernement du Québec, et le gouvernement fédéral s'étaient entendus afin de verser 15 millions de dollars à l'amélioration de l'évènement.

Le gouvernement de Pauline Marois est confiant d'arriver à une entente qui «respectera la capacité de payer des Québécois».

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.