Selon l'ICIS

Le nombre de médecins croît trois fois plus vite que la population

Première publication 15 novembre 2012 à 16h49
Le nombre de médecins croît trois fois plus vite que la population
Crédit photo : archives
Agence QMI

Le nombre de médecins au Canada a augmenté trois fois plus rapidement que la population entre 2007 et 2011, selon le plus récent rapport de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS). Ce sont les régions rurales qui profitent de cette croissance, souligne l'Institut.

Le nombre de médecins a augmenté de 14 % durant la période étudiée comparativement à une croissance de 4,7 % de la population, précise-t-on dans le rapport «Nombre, répartition et migration des médecins canadiens», rendu public jeudi. Les hausses ont été observées dans chaque province.

Selon l'ICIS, le nombre de médecins au Canada a atteint 72 529 en 2011, soit une augmentation de 4,1 % par rapport à 2010.

La Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec ont affiché les ratios de médecins par habitant les plus élevés au pays l'année dernière (240, 231 et 231 médecins par 100 000 habitants, respectivement), précise le rapport. Au Canada, la proportion est de 209 médecins par tranche de 100 000 habitants.

L'Institut constate aussi une augmentation de 10 % du nombre de médecins dans les régions rurales entre 2007 et 2011. L'analyse révèle qu'environ 15 % des médecins généralistes travaillent dans les régions, où vivent plus de six millions de Canadiens, une tendance qui s'explique, entre autres, par les programmes mis en place par les gouvernements pour attirer les nouveaux diplômés, signale Geoff Ballinger, gestionnaire sur les questions de ressources humaines en santé à l'ICIS.

«Ces initiatives encouragent les médecins à pratiquer dans des collectivités où il est difficile d'avoir accès à un médecin, note M. Ballinger. L'écart entre le nombre de médecins en milieu urbain et celui en milieu rural se resserre, ce qui est très encourageant.»

Malgré ces hausses, nombreuses sont les personnes qui se plaignent de ne pouvoir trouver un médecin de famille. Selon Érik Bourdon, de l'ICIS, cela s'explique en partie par une baisse du nombre de diplômés en médecine durant les années 1990 et au début des années 2000. Durant les années 1980, les facultés de médecine remettaient environ 1800 diplômes par année. Ce nombre a chuté à 1537 en 2001.

«On remonte la pente depuis les dix dernières années avec un sommet à quelque 2500 cette année. On se rattrape», a expliqué M. Bourdon, qui a aussi précisé que l'organisation des soins de santé constitue un autre facteur qui influence l'accessibilité aux soins.

Le rapport de l'ICIS indique que la proportion des omnipraticiens (51 %) par rapport aux chirurgiens et spécialistes (49 %) est demeurée relativement stable au cours des cinq années étudiées.

Le nombre de femmes médecins a enregistré une croissance de 23 % au pays entre 2007 et 2011, et se situe à plus de 36 %. Le Québec a le pourcentage le plus élevé de médecins féminins au pays avec une proportion de 42 % des effectifs.

L'âge moyen des médecins en 2011 était de 50,5 ans, une hausse par rapport à 2007, où il était de 49,6 ans.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.