Marcel Pontbriand en Arizona

Sur les traces du gourou en cavale

Première publication 15 novembre 2012 à 22h04
Mise à jour : 16 novembre 2012 à 05h26
TVA Nouvelles

Marcel Pontbriand, cet homme d'affaires véreux, et ses disciples sont convaincus que la fin du monde se produira le 12 décembre prochain. L'équipe de J.E. est parti sur les traces de ce présumé gourou.

C'est dans une région reculée de l'Arizona, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière mexicaine, que Marcel Pontbriand et ses disciples se cachent.

Celui qui aurait quitté le Québec à la fin de l'année 2008 se serait établi dans la petite ville de Marana, où une trentaine de disciples l'ont rejoint.

Le voisin Anthony, qui a entendu Marcel Pontbriand et son groupe quitter la maison de nuit. (Agence QMI)

Michel Soulières et sa femme Louisette en font partie. Le riche homme d'affaires a tout laissé tomber pour suivre le gourou allégué, au grand désespoir de sa fille, qui n'oubliera jamais ce jour.
«Il a dit "on va aller passer Noël au chaud, c'est agréable". Mais ils ne sont pas revenus», se souvient Katia Soulières.

Plus le temps passait, moins Michel Soulières donnait des nouvelles. Le dernier contact que Katia a eu avec lui remonte à 2010.

«La dernière fois que j'ai parlé à mon père, j'ai eu le droit à des "hum, hum, hum". C'est vraiment tout: il était vide il n'y avait rien. À ce moment-là, je me suis dit que je n'appellerai plus», explique la jeune femme.

Disparitions mystérieuses

En premier lieu, Marcel Pontbriand et ses fidèles se sont installés dans un camping.
Mais il y a deux ans, lui et son groupe ont mystérieusement disparu. Ils sont partis en laissant sur place leurs camions, sans jamais payer pour leur entreposage.

«On les appelait les gypsies, ils vivaient en bande. Il y avait même quelques enfants avec eux», se rappelle une femme qui vit sur le camping depuis six ans.

L'ancienne gérante du camping aurait vendu un terrain à Marcel Pontbriand dans l'Avra Valley, au-delà des limites de Manara: un lieu reculé au milieu du désert, l'endroit idéal où se faire oublier.

C'est là que depuis environ deux ans, le gourou allégué et ses disciples vivent.

Départ précipité

Marcel Pontbriand aurait-il senti le danger? Selon un voisin, les habitants de la maison mobile ont déserté l'endroit précipitamment au beau milieu de la nuit, 24 heures avant l'arrivée de J.E. en Arizona.

«Ils faisaient du bruit en ramassant leurs affaires. Et puis ils sont partis en pleine nuit», explique-t-il.

À l'intérieur de la demeure, tout était rangé et propre. La communauté avait même pris le soin de vider le frigo et de laisser la porte ouverte, comme pour montrer qu'ils n'avaient pas l'intention de revenir de sitôt.

Sept véhicules déverrouillés ont été laissés à l'abandon, remplis de cartons de déménagement. Parmi les noms figurant sur ces boîtes se trouve celui de Michel Soulières.

«C'est difficile, parce que lui, on sait qu'il est bien là-dedans. Il doit être fort dans tout ça, confie sa fille, Katia. Qu'il ait tant perdu la carte.... On s'inquiète pour notre mère parce qu'elle, on ne sait pas...»

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.