PLQ

Philippe Couillard part à la conquête de l'est du Québec

Première publication 16 novembre 2012 à 13h37
Philippe Couillard part à la conquête de l'est du Québec
Crédit photo : Agence QMI
Par Stéphanie Gendron | Agence QMI

Le prétendant à la chefferie du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, a lancé jeudi son opération séduction dans l'est du Québec, accompagné du député libéral dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D'Amour.

De passage à Saint-Antonin. L'ancien ministre de la Santé s'est montré plutôt convaincant devant plus de 150 militants, dont quelques maires des MRC de Rivière-du-Loup, des Basques et du Témiscouata. Dans un discours d'une vingtaine de minutes, M. Couillard a insisté sur l'importance pour le PLQ d'être plus présent en région. «Ce n'est pas une vision des régions contre Montréal et Québec. Tous les Québécois vont travailler ensemble au développement économique», a mentionné celui qui réside présentement au Lac Saint-Jean.

Même s'il semble avoir la ferveur populaire dans les sondages, Philippe Couillard n'a pas l'intention que ce soit l'affaire d'une seule personne. Au contraire, M. Couillard s'est donné comme mission, s'il devient le prochain chef du Parti libéral, de bien s'entourer et de construire une équipe du tonnerre.

«Je serais entouré d'experts dans leur domaine respectif qui fera dire que le seul mérite que je me donne serait de les avoir rassemblés autour de moi.» Philippe Couillard a d'ailleurs cité en exemple le député de Rivière-du-Loup Jean D'Amour, qui est «tombé dans l'agriculture» quand il était petit. «C'est avec des hommes de la trempe de Jean D'Amour qu'on va bâtir un gouvernement libéral majoritaire et qu'on saura parler aux Québécois des sujets qui importent pour eux», a souligné Philippe Couillard.

Comme il l'avait annoncé il y a quelques semaines Jean D'Amour a donné son appui au candidat Couillard. «C'est d'une voix forte qu'on va s'exprimer lors de ce congrès à la chefferie en mars prochain, et je suis convaincu qu'on va remporter une belle et une grande victoire qui n'est rien comparativement à celle qui va suivre par la suite», a-t-il déclaré, faisant allusion à la possibilité de voir un jour Philippe Couillard dans la chaise du premier ministre.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.