Coupures à Bibliothèque et Archives Canada

Le NPD exige des explications

Première publication 3 décembre 2012 à 21h02
TVA Nouvelles

Les conséquences des compressions budgétaires à Bibliothèque et Archives Canada (BAC) continuent de susciter bien des discussions à Ottawa.

Depuis les coupures de personnel, survenues au printemps dernier, la numérisation des archives de Bibliothèque et Archives Canada connaît plusieurs ratés.

Par exemple, sur le portail web, de nombreuses personnalités marquantes du monde culturel québécois demeurent des inconnus pour les archivistes qui ont préparé leurs portraits. C'est notamment le cas de Luc Plamondon et d'André Gagnon.

Le NPD a ramené le sujet pendant la période des questions, ce lundi, exigeant des réponses de la part du ministre du Patrimoine James Moore.

«Bien qu'on veuille nous faire croire que les compressions budgétaires n'ont pas de conséquences, cette situation est une triste illustration du contraire. Quand j'ai demandé au ministre, la semaine dernière, s'il allait mettre fin aux coupes à Bibliothèque et Archives, il m'a répondu que ses choix favorisaient l'accès au contenu. Contenu... inconnu, genre?» a raillé Pierre Nantel, député pour Longueuil-Pierre Boucher.

Le ministre Moore n'a pas répondu directement à ces attaques, s'attachant plutôt à défendre son bilan et citant des personnes qui, selon lui, le supportent.

«Simon Brault, le président de Culture Montréal, a affirmé que si le financement du Conseil des arts du Canada allait demeurer intact, c'était grâce au gouvernement conservateur», a lancé M. Moore en chambre.

Cette réponse n'a pas semblé convaincre le chef néo-démocrate Thomas Mulcair. «Depuis plusieurs années, tout le monde au Québec a été à même de constater à quel point les conservateurs sont déconnectés de la réalité culturelle au Québec», a-t-il déclaré, indiquant que son parti entendait continuer «de prôner une implication qui favorise l'essor culturel» de la province.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.