En entrevue à TVA Nouvelles

Stephen Harper revient sur le massacre de Newtown

Première publication 18 décembre 2012 à 18h19
TVA Nouvelles

Pour la première fois depuis les tristes événements survenus à Newtown, le premier ministre Stephen Harper a accepté de commenter la tragédie, lors d'une entrevue accordée à TVA Nouvelles.

«C'est très difficile... Comme père, c'est très difficile de regarder ces images d'enfants morts», a-t-il expliqué.

Le premier ministre a confié avoir cessé de suivre la couverture médiatique de la tuerie au cours de la fin de semaine, tellement il trouvait les récits pénibles.

Les Canadiens bien protégés

Stephen Harper a profité de la rencontre pour réitérer sa confiance dans le système canadien de contrôle des armes à feu.

«Le Canada a un système de contrôle des armes à feu beaucoup plus sévère, beaucoup plus strict que les Américains.»

(Crédit: TVA Nouvelles)

Alors que les États-Unis débattent maintenant d'un contrôle accru des armes à feu, Stephen Harper soutient que les Canadiens sont déjà bien protégés.

Pas question, donc, de faire marche arrière sur le Registre des armes d'épaule que son gouvernement a aboli.

Il regrette d'ailleurs que le gouvernement québécois souhaite créer son propre registre.

«Je ne recommande pas ça, parce que ça ne va pas marcher, mais si les provinces veulent le faire, elles ont toutes les compétences nécessaires.»

Vérificateur général unilingue et lock-out dans la LNH

Stephen Harper a dit avoir tiré les leçons de la nomination controversée d'un vérificateur général unilingue, l'année dernière.

«J'avoue que c'est ma responsabilité d'éviter de telles circonstances à l'avenir.»

(Crédit: TVA Nouvelles)

Si son gouvernement appuie un projet de loi du Nouveau Parti démocratique exigeant que les agents du Parlement soient bilingues, Stephen Harper refuse d'étendre ce principe aux juges de la Cour suprême.

Lors de l'entrevue, Stephen Harper a aussi commenté pour la première fois le lock-out dans la Ligue nationale de hockey.

«Je pense que c'est très triste.»

Il dit souhaiter une résolution rapide du conflit, ajoutant qu'il craint les conséquences d'une saison annulée.

«Je pense que pour la LNH, cette situation est un grand danger.»

Stephen Harper dit d'ailleurs que l'économie demeure sa priorité pour 2013.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.