Candidat à la direction du PLC

Justin Trudeau rencontre la chef amérindienne en grève de la faim

Première publication 26 décembre 2012 à 18h16
Justin Trudeau rencontre la chef amérindienne en grève de la faim
Crédit photo : Agence QMI
Le candidat à la direction du Parti libéral du Canada Justin Trudeau a rendu visite mercredi à la gréviste de la faim Theresa Spence, chef de la réserve d'Attawapiskat.
Par Brigitte Pellerin | Agence QMI

Le candidat à la direction du Parti libéral du Canada Justin Trudeau a rendu visite mercredi à la gréviste de la faim Theresa Spence, chef de la réserve d'Attawapiskat, sur l'île Victoria, près d'Ottawa.

La rencontre de 45 minutes a eu lieu à l'initiative de M. Trudeau, qui a voulu ainsi démontrer sa solidarité avec la femme, en grève de la faim depuis le 11 décembre dernier.

«Je n'ai pas beaucoup parlé, j'ai plutôt écouté», a dit Justin Trudeau à l'Agence QMI.

«Ce que je tenais le plus à partager avec elle, c'est le fait que l'actuel premier ministre ne représente pas tous les Canadiens, que beaucoup de personnes l'appuient et demandent au premier ministre de rencontrer les leaders des première nations pour discuter des iniquités qui existent à la grandeur du pays», a-t-il dit.

(Crédit photo: Agence QMI)

«Elle ne demande pas de rencontrer elle-même le premier ministre, a-t-il poursuivi. Elle demande simplement que le premier ministre s'engage sérieusement, avec leadership, et avec les différents paliers de gouvernements, à discuter de comment on peut progresser tous ensemble vers plus d'égalité en tant que pays.»

Mme Spence en est à sa troisième semaine de protestation, qui inclut une restriction alimentaire extrême. Son menu est composé exclusivement de thé et de bouillon de poisson.

Le jour de Noël, le ministre des Affaires indiennes, John Duncan, lui a fait parvenir une lettre dans laquelle il exprimait ses préoccupations quant à sa santé et lui offrait une fois de plus de la rencontrer, offre qu'a jusqu'ici refusée Mme Spence. Cette dernière a affirmé à l'Agence QMI qu'elle se sent très bien.

La veille de Noël, le sénateur conservateur amérindien Patrick Brazeau a tenté de rendre visite à Mme Spence, mais elle a refusé de le recevoir.

Le sénateur a indiqué qu'il trouve cela «extrêmement curieux que Mme Spence rencontre des représentants du NPD et des libéraux, mais qu'elle ait refusé chacune des tentatives des conservateurs de la rencontrer».

«Plutôt qu'une décision rationnelle et factuelle, elle a transformé ça en politique, non?», a-t-il dit.

Questionnée sur le fait qu'elle a accepté de rencontrer M. Trudeau, mais pas MM. Duncan ou Brazeau, Mme Spence a dit que «(Justin) Trudeau est quelqu'un qui est présent pour la jeunesse et qu'il est perçu par elle comme un leader».

«Pourquoi (Stephen Harper) a-t-il peur de nous rencontrer? a-t-elle demandé. Il s'agit d'une demande toute simple pour une rencontre et, de la manière dont il agit, on dirait que l'on demande plus que ça.»

Mme Spence a par ailleurs exprimé sa reconnaissance envers les Canadiens qui ne sont pas amérindiens et qui la soutiennent.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.