Premières Nations

Spence boycotte la réunion de vendredi avec Stephen Harper

Première publication 9 janvier 2013 à 16h12
Mise à jour : 9 janvier 2013 à 19h41
Spence boycotte la réunion de vendredi avec Stephen Harper
Crédit photo : Agence QMI
La chef de la nation d'Attawapiskat Theresa Spence
Agence QMI

La chef de la communauté d'Attawapiskat, Theresa Spence, ne participera pas à la réunion de vendredi avec les leaders des Premières Nations et le premier ministre, Stephen Harper, parce que le gouverneur général, David Johnston, n'y sera pas.

Dans un communiqué publié mercredi, Mme Spence - qui en est à sa 29e journée de grève de la faim - a annoncé qu'elle a décidé de boycotter la rencontre parce qu'elle avait reçu une réponse officielle du bureau du gouverneur général indiquant que ce dernier ne sera pas présent à la rencontre de vendredi.

«Nous avons écrit une lettre au palais de Buckingham demandant à la reine d'envoyer son représentant qui est le gouverneur général du Canada, a affirmé la chef. Je ne participerai pas à la rencontre avec le premier ministre vendredi, car la présence du gouverneur est indispensable dans les discussions sur les droits inhérents des Premières Nations et les droits découlant des traités.»

Selon Theresa Spence, ce sont les traités signés lors de la Proclamation royale de 1763 qui ont permis la colonisation du territoire. «La légitimité du Canada entier repose sur ces traités signés avec nos ancêtres. Si le Canada continue de bafouer les dispositions des traités, quel droit lui permet d'exister sur nos territoires?» a-t-il déclaré.

Par solidarité avec Theresa Spence, la Grand Chef de la Nation Atikamekw au Québec, Éva Ottawa, a annoncé mercredi qu'elle ne participera pas, elle non plus, à la rencontre avec Stephen Harper.

Theresa Spence a entrepris son jeûne le 11 décembre sur l'île de Victoria, à Ottawa, - elle ne consomme que du bouillon de poisson, de l'eau et du thé - pour convaincre le premier ministre du Canada, Stephen Harper, de la rencontrer, ainsi que d'autres leaders autochtones, afin de remédier aux mauvaises conditions de vie des communautés des Premières Nations et discuter des traités historiques.

La chef de la communauté d'Attawapiskat, située dans le Nord de l'Ontario sur la côte ouest de la baie James, s'oppose aussi aux dispositions de la nouvelle loi C-45 qui redéfinissent la notion des eaux navigables et changent aussi le mode de consultation des communautés quand des terres de réserves sont vendues ou louées. Ses revendications ont été largement reprises par le mouvement «Idle No More».

Stephen Harper a annoncé vendredi dernier qu'il rencontrerait les chefs des Premières Nations du Canada le 11 janvier. Theresa Spence a voulu continuer sa grève de la faim, jusqu'à ce que la rencontre ait vraiment eu lieu.

Le bureau du gouverneur général n'a pas confirmé à l'Agence QMI si M. Johnston serait effectivement absent vendredi.

À la dernière minute mercredi, l'Assemblée des Premières Nations a annulé une conférence de presse qui devait avoir lieu en après-midi pour présenter ses objectifs en prévision de la réunion avec M. Harper. Une nouvelle conférence de presse est prévue jeudi.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.