PLC

Deuxième débat pour les neuf candidats

Première publication 2 février 2013 à 14h02
Mise à jour : 2 février 2013 à 23h12
TVA Nouvelles et Agence QMI

Les neuf candidats à la direction du Parti libéral du Canada (PLC) ont tenu samedi à Winnipeg un deuxième débat, qui a plutôt pris des allures de conversation avec les 400 militants qui assistaient à l'exercice public.

Contrairement à la rencontre d'il y a deux semaines, les neuf aspirants à la direction du PLC n'ont eu aucun échange. Ils se sont plutôt soumis à une série d'entrevues individuelles menées par un modérateur, l'ancien candidat libéral, Harvey Locke.

Marc Garneau
(Crédit photo: Agence QMI)

Le Parti libéral voulait permettre aux candidats de mieux se faire connaître. Là-dessus, Marc Garneau y est allé d'une déclaration pour dire qu'il affectionne les tâches ménagères.

«J'aime passer l'aspirateur, a-t-il lancé. Il n'y a rien de plus satisfaisant que d'aspirer un gros morceau de poussière.»

Les questions posées à chaque candidat portaient également sur la politique agricole et rurale, les transports, les propriétés étrangères, la prévention du crime et l'exportation des ressources naturelles.


Joyce Murray
(Crédit photo: Agence QMI)

Justin Trudeau, qui avait opté pour un style décontracté, cravate sans veston, a défendu le système de gestion de l'offre que sa rivale Martha Hall Findlay voudrait abolir.

Sur l'enjeu de la criminalité, tous les candidats étaient sur la même longueur d'onde.

«C'est la prévention, et dans certains cas augmenter le nombre de policiers, qui serait une meilleure utilisation des fonds du fédéral», a expliqué Marc Garneau.

Les tambours autochtones résonnent

Absent du débat, le dossier autochtone s'est imposé de force alors que des manifestants du mouvement Idle No More qui s'étaient faufilés dans la salle ont fait entendre leur tambour traditionnel.

C'était là l'unique surprise de ce débat. La seule attaque, si elle en était une, est survenue à la toute fin.

«Il n'y a pas de solutions magiques, a déclaré Martha Hall Findlay. Le PLC a besoin d'un leader d'expérience.»

Une mise en garde à peine voilée envers celui que plusieurs désignent comme le meneur dans cette course, Justin Trudeau.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

D'ailleurs, des chiffres démontrent à quel point le favori est en avance sur ses rivaux sur le plan financier.

En date du 31 décembre, le jeune député de Papineau avait déjà ramassé plus de 673 000$, selon Élections Canada. C'est près de 500 000 $ de plus que sa plus proche rivale, Martha Hall Findlay, qui avait recueilli un peu moins de 150 000 $.

Avec la collaboration de Raymond Filion

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.