Santé

Les médecins étrangers victimes de discrimination?

Première publication 14 août 2013 à 14h21
 Les médecins étrangers victimes de discrimination?
Crédit photo : archives Agence QMI
Par Louis Gagné | Agence QMI

Alors qu'un Québécois sur cinq n'a pas accès à un médecin de famille, les facultés de médecine du Québec continuent de bouder les médecins formés à l'étranger, et ce, même s'ils parviennent à faire reconnaître l'équivalence de leur diplôme.

En 2013, seulement huit des 16 candidats qui ont réussi le stage de mise à niveau offert par le Centre d'évaluation des diplômés internationaux en santé (CÉDIS) ont obtenu une place dans une faculté de médecine, selon des chiffres compilés par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Pourtant, les quatre facultés de médecine du Québec ont laissé 74 postes vacants cette année, dont 42 en médecine familiale, toujours selon la Commission. Cette dernière évalue d'ailleurs à 300 le nombre de places qui ont été laissées vacantes dans les facultés au cours des quatre dernières années, la plupart en médecine familiale.

(photo: archives Agence QMI)

La situation des médecins formés à l'étranger inquiète grandement le président de la Commission, Gaétan Cousineau, qui y voit une forme de discrimination. Il a d'ailleurs envoyé une lettre au ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, afin de lui faire part de ses préoccupations.

«Un certain nombre de préjugés et d'attitudes défavorables à l'égard des médecins formés à l'étranger persistent dans les facultés de médecine québécoises, reproduisant ainsi le cercle vicieux de la discrimination systémique dont sont victimes ces médecins», a écrit M. Cousineau.

Reconnaissance des diplômes

Pour avoir le droit d'exercer au Québec, les médecins formés à l'extérieur du Canada et des États-Unis doivent dans un premier temps obtenir la reconnaissance de l'équivalence de leur diplôme par le Collège des médecins du Québec (CMQ). Une fois leurs compétences reconnues, ils doivent être admis dans le programme de résidence d'une faculté de médecine et compléter une formation postdoctorale en médecine familiale ou dans une spécialité de leur choix.

L'obtention de la reconnaissance d'équivalence de diplôme ne garantit toutefois pas à un candidat son acceptation à la résidence, puisque les exigences et les règles d'admission relèvent de la compétence des universités et de leur faculté de médecine.
Pour faciliter leur intégration et s'assurer qu'ils sont bel et bien aptes à exercer la médecine au Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MESS) a mis sur pied en 2011 le Centre d'évaluation des diplômés internationaux en santé.

Le CÉDIS offre aux médecins étrangers un programme qui «permet de mieux apprécier leurs compétences cliniques et de les orienter vers la meilleure solution disponible pour eux».

Certains candidats sont dirigés vers un stage de mise à niveau de quatre mois en milieu clinique, assorti d'une bourse de 8000 $. Ce stage doit les préparer à obtenir et réussir une formation postdoctorale. D'autres candidats se voient suggérer un changement de carrière.

Or, malgré la réussite du stage, plusieurs médecins étrangers se cognent le nez sur la porte des facultés québécoises. En 2012, neuf des 12 candidats ayant réussi le stage avaient obtenu une place en résidence, contre huit sur 16 en 2013.

«Cette formation aurait dû permettre aux candidats qui l'ont suivie et réussie de répondre aux exigences des facultés de médecine et, théoriquement, de lever les appréhensions de ces dernières à leur égard, a fait valoir M. Cousineau. La réalité que nous observons actuellement est cependant totalement autre.»

Le président de la Commission a souligné en outre que les facultés de médecine «semblent questionner la valeur du programme et boudent une part importante des candidats qui réussissent ce stage».

La Commission a demandé une rencontre avec le ministre Hébert afin d'explorer les solutions pouvant mettre fin à cette situation.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.