Guide publié par Éduc Alcool

Boire avant de se coucher ne permet pas toujours de bien dormir

Première publication 12 février 2014 à 20h01
Boire avant de se coucher ne permet pas toujours de bien dormir
Crédit photo : Archives TVA Nouvelles
Par Thomas Plourde | Agence QMI

La croyance populaire veut que la consommation d'alcool permette de passer une meilleure nuit.

Toutefois, un guide récemment publié par Éduc Alcool indique que l'inverse serait plutôt vrai, une assertion que confirme le Dr Luc Laberge, neuropsychologue membre de la chaire Visaj de l'UQAC et du Cégep de Jonquière.

«C'est une idée que la plupart des gens ont, que l'alcool permet de mieux dormir. Cette impression vient du fait que l'alcool diminue le temps qu'il faut avant de s'endormir, donnant l'impression de mieux dormir», estime-t-il.

Cela ne demeure, toutefois, qu'une impression, car cet effet se fait ressentir au détriment de la qualité du sommeil.

«Au niveau de la structure même du sommeil, de sa qualité, l'alcool a un impact négatif puisque la personne passera moins de temps dans l'étape du sommeil paradoxal qu'on retrouve généralement surtout dans la deuxième partie de la nuit. Le sommeil paradoxal est la phase du sommeil qui est associée particulièrement à la consolidation des apprentissages», soutient le Dr Laberge.

Pour cette même raison, celui-ci insiste sur le fait que cela est particulièrement néfaste auprès des étudiants, mais que cette notion s'applique également à tous les types d'apprentissages.

«J'utilise le terme au sens large parce que ça s'applique à tout, même les apprentissages moteurs par exemple, de quelqu'un qui aurait un nouvel emploi ou une situation similaire», indique-t-il.

D'autres effets de cette diminution du sommeil paradoxal peuvent aller jusqu'à inclure des problèmes de mémoire, de concentration ou encore au niveau du métabolisme.

Différent pour chacun

«Bien sûr, précise le Dr Laberge, ça va avec le besoin de sommeil de chacun. Le besoin de sommeil personnel de chacun doit être comblé et si la qualité du sommeil d'une personne diminue, mais que cette même personne continue de dormir suffisamment pour combler ses besoins, ce n'est pas un problème en soi», termine-t-il.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.