Montréal

Au coeur d'un exercice de prévention dans le métro

Première publication 16 novembre 2007 à 21h41
Au coeur d'un exercice de prévention dans le métro

Notre journaliste Harold Gagné a assisté à un exercice de prévention dans le métro de Montréal.

Lors des simulations, on utilise de la fumée comme celle que l'on voit lors de spectacles. L'huile est chauffée à très haute intensité sur une locomotive.

Pour faciliter l’évacuation des passagers, un logiciel déclenche automatiquement d’énormes ventilateurs pour dissiper la fumée. Le vent souffle à une vitesse de 40 à 50 km/h.

Quelque 84 postes de ventilation ont aussi été installés pour réduire la chaleur qui peut transformer les tunnels en véritables fours. En 1971, un opérateur est mort calciné à la station Henri-Bourassa à la suite d’une fausse manœuvre.

Le système pourrait être d'un grand secours en cas d'attentat terroriste comme celui au gaz sarin qui a fait 12 morts dans le métro de Tokyo, en 1995.

D'ailleurs, en septembre 2001, un attentat au gaz lacrymogène a été rapidement étouffé à la station Berri-UQAM. Grâce aux ventilateurs, les gaz ont été dissipés en seulement 80 secondes.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.