Berce du Caucase

Une plante toxique envahit le Québec

Première publication 15 juillet 2010 à 17h22
Une plante toxique envahit le Québec
Crédit photo : Agence QMI
Plusieurs régions du Québec sont aux prises avec une invasion bien particulière: des colonies de berces du Caucase, une plante envahissante et toxique, y ont été localisées.

La berce du Caucase a notamment été vue à Sainte-Anne-de-la-Pérade, à Drummondville et à Warwick.

La santé publique a mis en garde les citoyens de la région contre cette plante en raison de son haut risque de brûlure. En effet, une toxine présente dans la sève provoque des inflammations et des brûlures lorsqu’en contact avec la peau. La peau devient gonflée et rouge, un phénomène qui peut persister pendant une semaine.

Si une telle situation se présente, les personnes visées doivent éliminer la sève le plus rapidement possible. Pour ce faire, il faut nettoyer la région visée avec du papier absorbant, puis rincer à grande eau. Il faut ensuite nettoyer avec un savon doux et éviter d’exposer la zone touchée à la lumière.

Rolf Wesche, de La Pêche, a été victime de la berce du Caucase. Sachant la plante toxique, il a décidé de l’enlever pour éviter que des enfants ne soient en contact avec elle. «J’étais inconscient des dangers qui m’attendaient», reconnaît-il.

Il s’est donc attaqué à la plante à coups de machette, mais vêtu en costume de bain. Même s’il s’est bien nettoyé dans un lac après l’opération, il a tout de même subi de nombreuses brûlures (voir photos).

La berce du Caucase peut atteindre plus de 4 mètres. Elle a des taches rougeâtres et une tige assez large, d’une taille comparable au bambou. Chaque plante contient pas moins de 20 000 graines, ce qui explique qu’elle s’étende si rapidement.

Les résidants sont invités à signaler la présence de la berce du Caucase aux autorités municipales responsables.

(TVA Nouvelles)

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.