Outremont

Étudiante forcée de se dévêtir dehors

Première publication 3 septembre 2010 à 10h55
Étudiante forcée de se dévêtir dehors
Crédit photo : TVA Nouvelles
La rentrée scolaire a été vécue sous le signe de l’humiliation pour une adolescente montréalaise forcée de se dévêtir dans le stationnement de son école secondaire. La jeune étudiante, dont la tenue vestimentaire a été jugée inadéquate par la direction, s’est confiée ce matin à Jean-Luc Mongrain dans le cadre de son émission.

Les faits reprochés par Julie, âgée de 16 ans, se sont produits à l’école secondaire Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont, institution montréalaise qu’elle fréquente depuis la première année du secondaire.

Jeudi dernier, la jeune femme s’est présentée à l’école vêtue de shorts plus courts que ceux acceptés par la direction. Elle s’était habillée de cette façon en raison de la grande chaleur des derniers jours dans les autobus. Consciente que son morceau de vêtement était interdit dans l’école, elle avait dans son sac des bermudas adéquats.

Selon Julie, la directrice de l’établissement scolaire, qui n’impose aucun uniforme à ses élèves, a refusé qu'elle accède à sa classe après l'avoir sommée de se dévêtir. «Je rentre dans la cour d’école, et il y a une barrière de 5 ou 6 profs qui ont été mes profs de secondaire 4, la directrice principale et le directeur adjoint. La directrice m’arrête et me dit que ma tenue n’est pas convenable et qu’il faut je me change», explique Julie.

Cette dernière lui aurait alors précisé qu’elle avait en sa possession une paire de shorts plus longue et qu’elle avait l’intention de se diriger aux toilettes pour changer sa tenue. En vain. Selon la jeune femme, on l’a obligée à se changer dans le stationnement, malgré la présence de nombreux témoins. Elle s’est vue forcée de se déshabiller entre deux véhicules. En raison de sa grandeur, Julie maintient que plusieurs personnes ont pu la voir se déshabiller. «Je n’ai jamais été aussi humiliée de ma vie. Je pleurais en me changeant. (...) J'étais figée, je ne savais pas quoi faire. Je n’en revenais pas!»

L'étudiante déplore l'humiliation que lui a infligée la directrice, qualifiant l'attitude de cette dernière «d'abus de pouvoir».

La direction de l’école Paul-Gérin-Lajoie-d'Outremont n’a toujours pas réagi à l’entrevue de Julie malgré la demande de TVA Nouvelles.

(TVA Nouvelles)

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.