Question d'assurances

Les ambulances d'Ottawa ne traversent plus à Gatineau

Première publication 4 janvier 2013 à 13h42
Mise à jour : 4 janvier 2013 à 15h39
Les ambulances d'Ottawa ne traversent plus à Gatineau
Crédit photo : archives, Agence QMI
Par Charles-Antoine Gagnon | Agence QMI

Les ambulanciers d'Ottawa ne traversent plus la rivière des Outaouais pour prêter main-forte à leurs collègues du Québec depuis le 1er janvier, et ce, pour une question d'assurances.

Les véhicules d'urgence d'Ottawa sont assurés en Ontario, mais pas au Québec.

Le Service paramédic d'Ottawa (SPO) reçoit 1000$ du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec pour les coûts de chaque intervention en Outaouais.

Toutefois, le SPO cherche depuis 2011 à obtenir une entente avec le Québec pour la couverture de ses véhicules et l'assurance responsabilité de ses ambulanciers, pour les protéger contre d'éventuelles poursuites au civil en cas de faute professionnelle.

«Ça fait au moins un an et demi que le Québec était au courant de la situation. Nous avons continué à traverser sans avoir un règlement du dossier, mais il fallait que cela arrête un moment donné», a indiqué le chef des ambulanciers d'Ottawa, Anthony DiMonte.

«Nous avons fait des démarches pour trouver des assurances. C'est une tâche complexe puisqu'il y a plusieurs facteurs à considérer, a signalé de son côté Josianne Ménard, porte-parole à l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais (ASSSO). Il faut des assurances spéciales, et il y a aussi plusieurs niveaux de gouvernements impliqués dans le dossier», a-t-elle ajouté.

L'ASSSO compte sur une flotte d'une trentaine d'ambulances. Les ambulanciers d'Ottawa viennent en renfort aux services ambulanciers de l'Outaouais lorsque ceux-ci sont débordés et que la vie de personnes est en danger.

«S'il y a un accident majeur sur une route et qu'ils n'ont pas assez d'ambulances, et bien ce sera leur responsabilité et nous n'irons pas», a toutefois prévenu M. DiMonte.

Les ambulanciers de la capitale fédérale ont cependant indiqué qu'ils traverseront la rivière en cas de catastrophe majeure, comme lors d'un écrasement d'avion ou l'effondrement d'un édifice.

En décembre 2012, le ministre de la Santé du Québec, Réjean Hébert, a permis l'ajout d'un véhicule additionnel dans l'Outaouais, jusqu'au mois de mars, en attendant qu'un comité se penche sur le dossier pour trouver une solution à la situation.

Le SPO avait établi un plafond de 50 interventions du côté québécois en 2012, après une recrudescence des appels en provenance de la grande région de Gatineau au cours des années précédentes.

En 2009, les ambulanciers d'Ottawa ont été appelés à se rendre au Québec à 62 reprises. En 2010, on est passé à 99 appels pour ensuite redescendre à 48 interventions en 2011.

L'ASSSO gère quelque 28 000 appels par année pour les transports ambulanciers.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.