Écoles ontariennes

L'immersion française en vogue

Première publication 3 février 2013 à 15h44
L'immersion française en vogue
Crédit photo : archives Agence QMI
Par Mike Aubry | Agence QMI

De plus en plus de parents ontariens inscrivent leur enfant à des programmes d'immersion française à l'école. Le nombre d'élèves qui bénéficient de ce type de formation a augmenté de 32% dans la province, entre 2000 et 2011.

Plusieurs écoles, à Ottawa, développent leurs programmes d'immersion française afin de faire face à la demande grandissante des parents.

«C'est l'opinion publique, dans la communauté, qui alimente cette tendance, explique Simone Oliver, de la Commission des écoles catholiques d'Ottawa. Il y a réellement une demande, un intérêt pour ces programmes (...), alors nous travaillons à répondre à cette demande.»

Dans l'ensemble, 48% des étudiants ou élèves ontariens apprennent le français d'une façon ou d'une autre à l'école et près de 8% suivent un programme d'immersion.

La commission scolaire a pour objectif de voir tous ses établissements offrir des programmes d'immersion française d'ici 2013-14.

Un apprentissage utile

Nombreux sont ceux qui estiment qu'une éducation bilingue, spécialement dans la région d'Ottawa, peut être très bénéfique pour leur progéniture.

C'est le cas de Chantal Bechervaise, qui a grandi à Montréal avec ses parents bilingues. Lorsqu'elle a déménagé à Ottawa il y a trois ans, elle n'a pas hésité à inscrire sa fille à un programme d'immersion française à l'école Caldwell, à Carleton Place.

«Je connais les bénéfices d'une bonne maîtrise du français et de l'anglais, surtout avec le grand nombre d'emplois au gouvernement, à Ottawa, explique-t-elle. J'essaie de lui donner cette ressource.»

Même son de cloche du côté de Robert Rothon, directeur de Canadian Parents for French.
«Un français bien maîtrisé, à titre de deuxième langue, fait partie des fondations du Canada, affirme-t-il. C'est une expérience qui devrait contribuer à établir l'identité nationale des jeunes Canadiens.»

«Vous faites réellement une faveur à vos enfants en les encourageant à apprendre une deuxième langue aussi tôt que possible, poursuit-il. Cela aide à développer le cerveau.»

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.