«Crack tape» de Rob Ford

Le propriétaire de la vidéo tué?

Première publication 27 mai 2013 à 09h44
Mise à jour : 27 mai 2013 à 19h44
Le propriétaire de la vidéo tué?
Crédit photo : Archives Reuters
Le maire de Toronto, Rob Ford.
Agence QMI

Alors que le site Gawker a annoncé lundi en fin d'après-midi avoir réussi à amasser les 200 000 $ nécessaires à l'achat de la présumée vidéo du maire de Toronto, Rob Ford, en train de fumer du crack, les détectives de la section des homicides de la police de Toronto pourraient bien, eux, être sur le point de mettre la main dessus.

Les policiers ont confirmé lundi le fait qu'un membre du personnel du bureau du maire leur a donné un bon indice d'où la vidéo pourrait bien se trouver.

C'est qu'un meurtre pourrait avoir été commis en lien avec la vidéo, selon ce qu'a rapporté lundi le quotidien The Globe and Mail. Des sources auraient mentionné au journal que la personne à qui appartenait cette vidéo pourrait avoir été tuée pour son contenu «potentiellement intéressant».

Il a été impossible jusqu'ici de joindre l'inspecteur Greg McLane, directeur de la section des homicides de la police de Toronto, pour confirmer un lien possible entre ladite vidéo et le meurtre d'Anthony Smith, tué le 28 mars dernier sur la rue devant le club de nuit Loki Lounge.

La victime apparaît en compagnie de Rob Ford sur une photo à laquelle les reporters du Tortonto Sun auraient eu accès avant le visionnement présumé de la vidéo recherchée.

Toute cette histoire a fait surface après que le Toronto Star et le site web américain Gawker eurent rapporté, il y a quelques jours, l'existence d'une vidéo montrant le maire de Toronto apparemment en train de fumer du crack avec des revendeurs de drogues.

La vidéo n'ayant jamais été rendue publique, une campagne de financement populaire a été amorcée sur le web afin de l'acquérir au coût de 200 000$.

Jeudi dernier, le maire Rob Ford a congédié son chef de cabinet, Mark Towhey, parce que celui-ci l'exhortait à suivre une cure de désintoxication.

Le maire de Toronto a par la suite nié publiquement avoir consommé du crack.

Lundi, ce sont son attaché de presse et l'assistant de celui-ci qui ont quitté l'équipe du maire.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.