Exploration pétrolière

Pétrolia s'impatiente et songe à poursuivre Gaspé

Première publication 8 février 2013 à 17h40
Mise à jour : 8 février 2013 à 20h12
Agence QMI

La compagnie Pétrolia étudie la possibilité de poursuivre la Ville de Gaspé si rien n'est fait lui permettant de reprendre ses travaux d'exploration à son puits Haldimand.

De passage au Forum stratégique sur les ressources naturelles à Montréal, le président de Pétrolia, André Proulx, a indiqué avoir fait le nécessaire dans le but de faire respecter ses droits. «Les papiers sont prêts depuis deux semaines», a-t-il précisé.

Le mois dernier, Pétrolia annonçait la suspension de ses travaux de forage dans le secteur Haldimand, à Gaspé.

Cette décision a été prise après que l'administration du maire François Roussy ait adopté un règlement interdisant tout forage sur son territoire afin de protéger les sources d'eau potable de la ville de Gaspé. Pétrolia détient pourtant tous les permis requis.

Même s'il est prêt à lancer des poursuites contre la ville de Gaspé, le patron de Pétrolia estime qu'une solution peut rapidement être trouvée afin que toutes les parties concernées y trouvent leur compte.

Selon lui, les citoyens de Gaspé ne partagent pas le même avis que leur maire sur ce dossier. «Je pense qu'il est important que les citoyens et le maire se parlent pour trouver une solution et après une solution pour Pétrolia», a récemment indiqué M. Proulx.

En début de semaine, les élus de la Gaspésie se sont dits outrés de la tournure que prend le débat entourant l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures en Gaspésie.

Le président la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGIM), Bertrand Berger a tenu à précisé que ni la région ni la ville de Gaspé n'ont fermé la porte au développement des hydrocarbures sur le territoire gaspésien.

De plus, un groupe d'entrepreneurs et de citoyens de Gaspé, las de voir l'économie locale et régionale s'effriter, a décidé de créer un organisme afin d'améliorer les conditions économiques sur le territoire.

La compagnie d'exploration pétrolière a subi des pertes importantes, depuis que la foreuse est en arrêt forcée depuis 12 jours.

Jusqu'ici, la compagnie aurait perdu 2,2 millions $. Si elle devait définitivement quitter la région, ses pertes pourraient atteindre près de 12 millions $. André Proulx répète qu'il n'a pas l'intention de partir.

Au cours des huit dernières années, Pétrolia a investi plus de 22 millions $ dans ses deux projets situés à Gaspé (Haldimand et Tar Point).

Même si des obstacles se dressent devant elle, l'entreprise maintient son objectif de produire d'ici 2014, 5 % du pétrole consommé au Québec.

Selon Pétrolia, l'adoption d'un nouveau règlement de la Ville prive les Gaspésiens d'un potentiel de développement, dont tous les secteurs pourraient bénéficier.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.