Compétition internationale de fusées

La Polytechnique en «orbite»

Première publication 9 août 2012 à 20h08
La Polytechnique en «orbite»
Crédit photo : Courtoisie
Une équipe d'étudiants de l'École Polytechnique de Montréal a remporté une compétition internationale de fusées.
Par Laurent Dionne | Agence QMI

Avoir la tête dans les nuages peut avoir ses avantages. Parlez-en à une équipe d'étudiants de l'école Polytechnique de Montréal, qui vient de remporter une compétition internationale en propulsant sa fusée à près de 10 000 pieds d'altitude.

Non seulement ces passionnés d'astronautique étaient les premiers lauréats d'une université canadienne dans le cadre de ce concours, mais ils ont également battu un record de précision en atteignant 9920 pieds.

«Ça va nous permettre de continuer d'innover dans le domaine de l'astronautique et d'inspirer, on espère, d'autres écoles québécoises à fonder des équipes comme la nôtre», a dit Gabriel LaRoche-Johnston, directeur du comité Oronos, l'équipe qui a remporté la compétition.

Cette dernière regroupait 17 équipes provenant des États-Unis, du Canada et du Brésil, et se tenait dans le désert de l'Utah, chez nos voisins du sud.

Beaucoup de travail

Il aura fallu plus de 6000 heures de travail, parsemées d'échecs et de succès, aux 35 membres d'Oronos afin de parvenir à la conception finale de la fusée Zéphyr, un engin de 11 pieds pesant 70 livres et qui atteint la vitesse de 1000 km/h en 3,5 secondes.

«Le plus difficile était de passer aux douanes. Les Américains n'ont pas aimé ça qu'on passe avec une fusée», a lancé à la blague M. LaRoche-Johnston.

Plus sérieusement, ce dernier a ajouté que la discipline avait été le principal obstacle afin de réaliser ce défi.

«C'est arrivé à plusieurs reprises qu'on arrive sur le site du lancement, qu'on pense qu'on est prêt, mais que finalement il reste encore beaucoup de travail à faire et qu'on ne peut même pas lancer ce jour-là», a-t-il ajouté, en précisant que l'équipe a dû se fixer des dates pour être certaine d'atteindre ses objectifs.

Oronos Polytechnique entend désormais travailler à développer une fusée afin de participer à la prochaine édition du concours, mais compte également s'attaquer à la deuxième catégorie, qui nécessite d'atteindre 25 000 pieds d'altitude.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.