Maire par intérim

Montréal, l'heure des choix

Première publication 16 novembre 2012 à 05h46
Mise à jour : 16 novembre 2012 à 12h14
Montréal, l'heure des choix
Crédit photo : Agence QMI
Les candidats Michael Applebaum et Richard Deschamps.
TVA Nouvelles

Les Montréalais connaîtront l'identité de leur maire intérimaire aujourd'hui. Les élus du conseil municipal — dont 63 pouvaient se prononcer — ont commencé à voter afin de remplacer Gérald Tremblay. Le premier magistrat de la Ville sera en fonction jusqu'au 3 novembre 2013.

La lutte oppose deux candidats: l'indépendant Michael Applebaum et le chef d'Union Montréal Richard Deschamps. Les deux chefs de l'opposition, Louise Harel et Richard Bergeron, ont refusé de s'engager à appuyer un ou l'autre des candidats.

Après une période de questions du public, les deux candidats ont disposé de 20 minutes chacun pour s'adresser à leurs collègues.

Le dépouillement du scrutin secret se fera à l'extérieur de la salle, en présence du greffier, du président et des leaders des différents partis. Le choix du nouveau maire devrait être connu en avant-midi.

Le ministre responsable de la région de Montréal s'est montré prudent quant à l'issue du vote. «J'espère que le conseil municipal va désigner quelqu'un qui va acquérir un respect qui dépasse les lignes de parti et qui permettra à la Ville d'avoir une bonne vitesse de croisière jusqu'aux élections de novembre», a dit vendredi matin Jean-François Lisée.

Saignée à Union Montréal

Depuis le début de la journée de jeudi, quatre membres du parti Union Montréal ont quitté le navire, dont le vice-président de la commission du parti, Marvin Rotrand.

À 24 heures du vote secret de vendredi à l'hôtel de ville de Montréal, le doyen du conseil municipal, a annoncé qu'il quittait Union Montréal et qu'il a choisi d'appuyer Michael Applebaum, qui semble dominer les intentions de vote.

Privé de sa majorité au Conseil municipal, Union Montréal a courtisé les partis d'opposition afin de barrer la route au candidat indépendant Michael Applebaum. C'est le caucus de Vision Montréal et sa chef, Louise Harel, qui pourrait détenir la clé de cette élection, en appuyant l'un ou l'autre des candidats.

Sentant la soupe chaude, Richard Deschamps s'est aligné sur les propositions de M. Applebaum. Il a tendu la main à l'opposition à l'Hôtel de Ville en lui proposant d'intégrer le comité exécutif. Il a également proposé de limiter la hausse des taxes à 2,2%, contre les 3,3% initialement au budget.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.