Selon l'avocate de la propriétaire

La garderie Loulou fermée sur un point de droit

Première publication 16 novembre 2012 à 13h55
Par Alex Bernard | Agence QMI

Le jugement ordonnant la fermeture de la garderie Loulou a été rendu sur un point de droit, selon l'avocate Nathalie Belley. À la suite de cette décision du juge, la directrice de la garderie, Louise Poulin, abandonne ses démarches devant les tribunaux.

En 2009, Louise Poulin avait obtenu un permis de trois ans en sursis. Celui-ci est venu à échéance cet été. «On a entrepris un processus de renouvellement, a expliqué Me Belley. La décision a été rendue le 29 octobre. On l'a immédiatement portée en appel. Le 2 novembre, on a demandé une ordonnance de sursis qui nous aurait permis de continuer à fonctionner et de faire la lumière sur toute l'affaire. Mais on a appris lundi à 16 h 10 qu'elle nous était refusée sur un point de droit.»

(Agence QMI)

Selon l'avocate, le juge était au courant des conséquences pratiques de sa décision sur la vie des familles concernées, mais il s'est rendu à la position des avocats du gouvernement qui ont affirmé dans leur plaidoyer que les enfants étaient en mesure de s'adapter et que des écoles fermaient tous les jours.

À la suite de ce refus, Mme Poulin va probablement mettre fin à ses démarches juridiques. «Si ma cliente n'obtenait pas ce sursis, elle se disait que sa bataille juridique devenait futile, puisqu'elle n'a plus de revenu, ni subvention et de places en garderie, a ajouté Me Belley. À partir [de jeudi], notre seul intérêt est de déménager les parents ou d'essayer de trouver une façon pour que quelqu'un puisse reprendre en main les installations, qui sont parfaites, qui n'ont pas de manquements.»

Le maire de Marieville, Alain Ménard, s'est dit sensible à la situation des parents lors d'une rencontre le 14 novembre 2012. (photo: Agence QMI)

Toutefois, selon celle-ci, la reprise de la garderie semble peu probable dans les conditions actuelles, puisque le ministère ne semble pas intéressé à la maintenir ouverte même si Mme Poulin s'en retirait.

Des chiffres et des lettres qui en disent peu

En revenant chercher les enfants mercredi, les parents ont été accueillis par des inspecteurs du ministère de la Famille qui leur ont remis une lettre expliquant la décision du gouvernement. On peut y lire que la garderie Loulou ne détenant plus le permis requis, elle ne peut donc plus offrir de service de garde à plus de 6 enfants. Le ministère se dit sensible à la situation des parents. Il leur a fourni deux numéros de téléphone et un site internet pour les aider à déménager. Certains parents ont affirmé avoir appelé au numéro indiqué, mais les fonctionnaires qui leur ont répondu ne semblaient pas être au courant du dossier.

Les parents ont l'appui du maire et de la députée

Les parents ont manifesté devant la garderie Loulou mercredi soir et ont ensuite occupé symboliquement l'intérieur des lieux où ils ont évalué la marche à suivre pour les prochains jours. Ils ont reçu la visite du maire Alain Ménard au cours de la soirée qui s'est dit sensibilisé à leur situation, compte tenu du manque important de places en garderie dans la ville qui connaît l'un des taux de croissance les plus rapides au Canada.

«Je vais rencontrer les instances, a dit le maire. Je suis déjà entré en contact avec le bureau de Marie Bouillé. C'est simple de demander s'il serait possible que quelqu'un d'autre gère la garderie.»

Jeudi soir, les parents se sont de nouveau réunis à la garderie et ont rencontré la députée Marie Bouillé. Celle-ci s'est montrée ouverte à la demande des parents de garder l'établissement ouvert sous une autre administration. Mme Bouillé s'est engagée à parler à la ministre de la Famille en leur nom. Un comité de parents a été formé pour faire le suivi du dossier.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.