Pas de nouvelle région administrative

Tourisme Montérégie veut travailler avec les municipalités

Première publication 16 novembre 2012 à 16h08
Tourisme Montérégie veut travailler avec les municipalités
Crédit photo : Agence QMI
Par Alexandre Lampron | Agence QMI

Maintenant que le gouvernement du Québec vient de fermer la porte à la création d'une nouvelle région administrative pour la Rive-Sud, Tourisme Montérégie réitère son intérêt de travailler avec les municipalités du territoire.

Le directeur général de Tourisme Montérégie, Éric Fournier, croit que la région doit maintenant saisir l'occasion afin de mettre en place les jalons pour bâtir «l'avenir d'une Rive-Sud forte dans une Montérégie forte, mais indépendante de Montréal».

Tendre la main

M. Fournier, qui s'était vivement opposé à la création d'une nouvelle région administrative, tend donc à nouveau la main afin de travailler avec les différentes instances municipales en tant qu'interlocuteur de l'industrie touristique. Il rappelle aussi que des sommes colossales ont été investies sur la Rive-Sud par des promoteurs privés pour assurer un développement de la région.

«Il faut développer une approche multi-pôles complémentaires et sa réalisation passera par le cumul des investissements privés et publics, a ajouté le directeur de Tourisme Montérégie. Le Quartier DIX30 constitue, selon moi, un excellent exemple de multi-pôles, car ses impacts se font ressentir partout en Montérégie, et non seulement dans le secteur de la Rive-Sud.»

Centre de foires

Éric Fournier reconnaît d'emblée l'urgence de se doter d'un réseau de transport qui puisse non seulement répondre à la demande présente et future, mais aussi favoriser la mise en place de projets de développement touristique.

Par exemple, la construction d'un centre de foires d'au moins 10 000 mètres carrés sur la Rive-Sud, qui pourrait accueillir annuellement au moins 50 événements de niveau provincial, se trouve en tête de liste des priorités de Tourisme Montérégie.

La région compte plus de 2000 chambres qui se spécialisent auprès des clientèles affaires.

«L'évolution des marchés provinciaux, la concurrence des autres régions ainsi que les nouvelles tendances des clientèles demandent à la région d'aller plus loin au chapitre du développement de son offre si elle souhaite progresser sur les marchés du tourisme d'affaires», croit M. Fournier.

Boulevard Taschereau

En plus de mettre en valeur le fleuve Saint-Laurent pour une utilisation optimale comme produit récréotouristique par les populations locales, les touristes et les excursionnistes, M. Fournier veut également redéfinir l'axe commercial du boulevard Taschereau, afin de mettre en place un concept de développement «plus avant-gardiste et moderne».

«Cet axe routier s'est mal développé et ne répond plus aux attentes des consommateurs et des entreprises, a-t-il expliqué. Le boulevard Taschereau s'intègre plutôt mal aux nouvelles perspectives de développement de la région. Nous croyons qu'il faut alors redéfinir et réaménager cet axe commercial.»

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.