Bombardement de Gaza

Marche de solidarité à Montréal

Première publication 18 novembre 2012 à 11h07
Mise à jour : 18 novembre 2012 à 21h29
Agence QMI

Des centaines de personnes ont marché en signe de solidarité envers les Palestiniens, dans le centre-ville de Montréal, dimanche.

Cette manifestation a été organisée à la suite des bombardements intensifs d'Israël sur la bande de Gaza qui ont fait plusieurs morts depuis mercredi. Les militants de Gaza ont pour leur part effectué plusieurs tirs de roquettes sur la ville de Tel-Aviv.

(Photo Agence QMI)

Plusieurs, protestataires, dont certains d'origine palestinienne, ont dénoncé les attaques de l'armée israélienne lors du rassemblement.

«Je ne sais pas ce qui m'afflige le plus, la colère ou la tristesse», a affirmé Ahmed Issam, un résident montréalais né en Palestine.

Le jeune homme est sans nouvelles de ses parents qui vivent toujours dans la bande de Gaza. «Après le début des attaques, il y a quatre jours, je n'ai eu aucun contact avec mon père et ma mère. Les lignes téléphoniques et l'Internet ont été coupés et je suis très inquiet», a-t-il expliqué.

(Photo Agence QMI)

Pour plusieurs de ses camarades, les nouvelles internationales demeurent le seul lien avec la Palestine. Les images de violence qui sont diffusées n'augurent rien de bon pour ces expatriés, rongés par l'anxiété.

M. Issam a donc fait la seule chose qu'il pouvait en tant que Palestinien à l'étranger, il s'est rallié aux organisateurs de la manifestation pour scander son mécontentement.

Des appuis de toutes sortes

Peu de gens d'origine palestinienne étaient présents lors de cet événement, cette communauté étant relativement petite à Montréal. Toutefois, beaucoup de manifestants provenant du Maghreb et du Moyen-Orient étaient de la foule, exigeant la libération de Gaza.

Quelques représentants de l'ASSÉ et des étudiants de Concordia, arborant le carré rouge étaient de la partie, dénonçant la violence en Palestine, mais aussi «la collaboration inconditionnelle du gouvernement Harper avec Israël.»

Groupe inusité, une dizaine de juifs orthodoxes de la controversée secte Neturei Karta étaient aussi présents. Ceux-ci ont demandé le démantèlement de l'État israélien.

Les députés de Québec solidaire, Françoise David et Amir Khadir, se sont aussi joints à la marche de solidarité. «Les tirs de roquettes sur les civils en Israël et le bombardement de Gaza par l'armée israélienne doivent cesser», a exhorté Françoise David, dimanche, dans un communiqué.

«L'impunité avec laquelle l'État d'Israël bafoue les droits du peuple palestinien doit cesser», a ajouté la députée de Gouin, qui croit qu'«une paix juste et durable pour les Palestiniens et les Israéliens ne sera possible qu'avec la fin de la colonisation des territoires occupés et du blocus imposé à Gaza».

La manifestation s'est déroulée dans le calme, sauf pour quelques débats échauffés entre les protestataires et certains passants.

29 palestiniens ont été tués dimanche, dont la plupart étaient des femmes et des enfants. Il s'agit de la journée la plus meurtrière depuis le début de l'offensive israélienne contre la bande de Gaza, le 13 novembre.

(Photos Agence QMI)Abbas appelle à «intensifier les manifestations»

Autres manifestations

Le président palestinien Mahmoud Abbas a conseillé aux Palestiniens de manifester pacifiquement contre «l'agression israélienne à Gaza». Il leur a aussi demandé de démontré leur unité.

M. Abbas, n'a pas le contrôle de la bande de Gaza, qui est plutôt gérée par le mouvement islamiste Hamas depuis 2007.

Vendredi, des milliers de Palestiniens ont manifesté en Cisjordanie contre «l'agression israélienne sur Gaza».

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.