Nouvelle souche de virus

La grippe frappe fort à Montréal

Première publication 3 janvier 2013 à 09h31
Mise à jour : 3 janvier 2013 à 18h52
Par Pierre-Alexandre Maltais | Agence QMI

Dans les cliniques et les hôpitaux de Montréal, les salles d'attente débordent et le temps d'attente s'étire. Le taux d'occupation moyen des urgences de la métropole se situe actuellement à 155%.

C'est que la grippe, la gastro et le rhume frappent tous très fort et en même temps.

Le pire taux d'occupation se trouve à l'hôpital du Lakeshore, avec 210%. Suivent l'urgence de St.Mary avec 193% et celle de l'hôpital Jean-Talon, avec 191%.

L'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal recommande de se rendre à l'urgence des cliniques, autant que possible. «Mais s'ils ont des problèmes respiratoires ou s'ils sont déshydratés, là effectivement, il faut qu'ils consultent à l'urgence», indique la Dre Renée Paré, médecin-conseil à la direction de la Santé publique de Montréal.

La grippe est particulièrement virale cette année, selon l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

«Ce n'est pas une catastrophe, mais tous nos établissements continuent de nous rapporter une présence élevée de la grippe partout sur le territoire. Il y en a plus que l'an dernier», mentionne la porte-parole de l'ASSM, Lise Chabot.

L'une des raisons qui expliquent la forte présence de la grippe dans les foyers québécois cet hiver provient de la souche du virus

L'une des raisons qui expliquent la forte présence de la grippe dans les foyers québécois cet hiver provient de la souche du virus, une nouvelle version qui infecte beaucoup plus de gens qu'en 2011.

«La grippe frappe fort parce qu'il y a des nouvelles sou­ches d'influenzavirus qui sont apparues pour la première fois», mentionne la Dre Paré.

Selon elle, l'arrivée précoce du virus en novembre, le fait que la plupart des cas de grippe et de gastroentérite se soient déclarés en même temps, la proximité des gens pendant les Fêtes et le nombre réduit de personnel hospitalier pendant cette même période ont contribué à l'activité élevée du virus.

450 000 vaccins

Qui dit nouvelle souche de grippe dit aussi nouveau vaccin pour s'en protéger.
Jusqu'à présent, près du quart des Montréalais ont reçu leur vaccin contre la grippe version 2012-2013.


Le virus a fortement touché certaines couches de la population, notamment les enfants en bas âge.

«Les cas de grippe ont augmenté chez les enfants, en particulier. Par exemple, dans un de nos établissements, on a rapporté jusqu'à 100 jeunes qui ont consulté pour la grippe en une semaine. C'est beaucoup», note la Dre Paré sans pouvoir donner le nombre exact de personnes infectées.

Le vaccin, toujours disponible, est offert à l'ensemble de la population dans plusieurs points de service.

Et selon la Dre Paré, ce serait une bonne idée que de s'en prémunir au cours des prochains jours. «On en a encore pour plusieurs semaines», prévient-elle.

Les personnes plus à risque, comme les jeunes de moins de deux ans et les personnes de plus de 60 ans ou aux prises avec des maladies chroniques, ont accès gratuitement au vaccin.

Le reste de la population peut aussi se le procurer «gratuitement» puisqu'il est couvert par la Régie de l'assurance-maladie du Québec.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.